Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation De Gdb

  • : Gérard Delacour
  • Gérard Delacour
  • : Oeuvres, articles, récits et photos de Gérard Delacour ©
  • Contact

Publications

_____________________________________________

 

Oeuvres de Gérard Delacour

sous licence CCA (Creative Commons)

Licence Creative Commons
Ces œuvres de Gerard DELACOUR sont mises à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues en écrivant à mail@gerarddelacour.com
_____________________________________________

"Les 8 portées de l'information"

Sur le repérage et l'extraction de l'information, du Savoir à la Connaissance
_____________________________________________

"APPRENDRE COMME INVENTER, pour introduire le concept didactique d'insension"

Thèse de doctorat Sc. de l'Education - 2010
Résumé et téléchargement sur: 

INRP - Institut National de Recherche Pédagogique
_____________________________________________

Savoir rédiger un mémoire (M1, M2)

Méthodologie pas à pas pour démarrer et rédiger un mémoire

_____________________________________________

10 nouvelles: "1,2,3,4,5,6,7,8,9,...0"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

"SYZYGY, aphorismes de 1950 à l'an 2000"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

Rechercher

Recherches et Pratiques en Didactique Professionnelle

Le site de l'Association RPDP

 

Recherches et Pratiques en Sciences de l'Éducation


Archives Du Blog

 

« Ne serait-il pas plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »  Bertolt Brecht


« Tu rêvais d'être libre et je te continue »  Paul Eluard
(cité par Christiane Taubira aux obsèques de Tignous le 15 janvier 2015)

  ____________________________________________________________________________________

 

Pour être tenu-e informé-e des nouveautés, inscrivez-vous à la newsletter (colonne de gauche en haut) 


  ____________________________________________________________________________________

 

voir le MAHANA's Site...

MaaBlog2.png

 

  ____________________________________________________________________________________

 

  CLIQUER ici pour retourner à l'ensemble du blog GDB

Articles Récents

  • Commençons l'année avec RILKE et TERZIEFF
    Voici mes voeux, pour chaque lecteur, chaque lectrice de ces pages humblement écourtées... Pour tout ce qui ne se dit pas, pour tout ce qu'il n'est pas utile de dire, pour tout ce que nous savons déjà depuis longtemps, dans la Paix de soi avec l'Autre,...
  • L'ami Guy est passé de l'autre côté du miroir
    Notre ami Guy BELLI est parti dans la nuit de samedi à dimanche. Il danse avec son épouse adorée sur la piste de rock qu'il a tant aimée. "L'Amour", me disait-il la semaine dernière, "n'est pas une finalité en soi! L'Amour est le fruit de la Raison, l'enfant...
  • Mr. BEAN, 25 ans
    Le vrai bonheur de rire. Mister BEAN nous accompagne depuis 25 ans!
  • Voir, ne pas se voir
    Cette nuit par ma fenêtre vers le sud puis le sud-ouest, j'ai pu voir cela... Nombreux avons-nous été à nous lever pour regarder le ciel de cette nuit du 28 septembre 2015, entre 3h30 et 5h30... A Paris, du sud au sud-ouest, sur cette ligne de l'écliptique...
  • Crétin, Vrai, Faux...
    Grâce à des analyses "pas fausses" (correspondant à la réalité historiquement vérifiable, par exemple le "tournant libéral de la Gauche en 1983"), Michel ONFRAY consolide son image qu'il souhaite être celle d'un philosophe. Or un philosophe est cet animal...
  • Pitié pour...
    ... les classiques! Dan Tepfer peut surprendre. Surtout parmi les "classiques" qui veulent "conserver". J'ai reçu des commentaires à la fois sur Tepfer et Cioran (qui, comme on le sait, ont fait la résistance ensemble) qui laissent penser que nous vivons...
  • Bach, Dieu et...
    "Sans Bach, la théologie serait dépourvue d'objet, la Création fictive, le néant péremptoire. S'il y a quelqu'un qui doit tout à Bach, c'est bien Dieu." Emile-Michel Cioran (1911-1995) Syllogismes de l'amertume (1952) Penser le présent. Le passé, pays...
  • Se libèrer des idéologies du Bonheur...
    Le Petit Bois de Bouleaux... Voilà 70 ans qu'on y a "découvert" —du moins officiellement— l'industrie, ultramoderne à l'époque, au service de l'idéologie nazie du bonheur : faire disparaître —assassiner— tous les parasites responsables du malheur humain....
  • "L'hebdo satirique n'est pas la France", certes!
    J'ai de superbes amis. Que j'aime. Parce qu'ils réfléchissent et travaillent à comprendre leur vie, notre vie, notre société, notre temps. Parfois ils sont ébranlés par des sophistes. Ces excellents parleurs ont accés aux media. Voici un article qui m'a...
  • Interview de Michel Bourse
    Je publie ici, avec son autorisation, l'article paru dans SINTEZA, revue culturelle et d'actualités en Roumanie : questions-réponses entre la rédactrice en chef et Michel Bourse, Sciences de l'Information et de la Communication, Université Galatasaray,...
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 21:22


Comme chaque année, voici ma recette de foie gras de canard mi-cuit :
- le foie frais est à un prix "abordable" si vous le cuisez vous-même (autour de 30 euros le kilo),
- vous ferez une belle fête d'hiver,
ce qui permet d'apprécier d'autant mieux les saveurs.

Vos commentaires sont les bienvenus.

 

Foie Gras Gidi (mi-cuit)

Choix du foie gras de canard
Il faut qu'il soit rosé ou de couleur saumon "cuisse de nymphe". Il ne doit en aucun cas être gris ou beige. Il vaut mieux un foie plus jaune-rose que plus blanc. Si vous avez la chance de pouvoir le toucher et s’il ne sort pas d’un réfrigérateur trop froid, il doit être souple sans avoir tendance à se casser sous la pression du doigt. Il doit avoir une bonne odeur de frais. Il ne dépassera jamais les 550 grammes maximum, il vaut mieux en prendre deux petits qu'un gros.
Refusez un foie avec des traces de bile (regarder en dessous si possible!).

Début de la préparation
- si votre foie cru a été réfrigéré assez fortement, placez le tel quel 20 minutes dans de l'eau à température de la pièce, égouttez doucement,
- à chaque fois que vous manipulez le foie, faites-le avec des mains froides, posez les lobes de foie sur un linge propre sans odeur,
- ouvrez délicatement avec vos doigts le foie par dessous et, avec un couteau pointu, enlevez les morceaux gras (blancs) et les "nerfs" c’est-à-dire les vaisseaux visibles.
Au cas où quelques traces (vert jaune) de bile seraient visibles entre les lobes, n'hésitez pas à enlever largement l'emplacement touché. (Encore une fois : inspectez bien le foie avant de l'acheter! Ne vous laissez pas servir sans regarder en dessous !).
En suivant un vaisseau (en général avec sang) vous ouvrez davantage le lobe avec vos pouces, mais n'allez pas trop loin, c'est inutile, vous "casseriez" les chairs. Votre foie rendrait plus de graisse à la cuisson. De toutes façons, si le foie a tendance à s’ouvrir en se « cassant », c’est signe de qualité médiocre, ne le travaillez pas trop, les vaisseaux ne sont pas gênants et ont tendance à disparaître avec la cuisson. Posez les morceaux dans un grand saladier en verre ou en porcelaine. Recouvrez d'un linge propre (et sans parfum !).

Saveurs d'accompagnement
Pour un foie de 500 grs environ, mélangez dans un bol :
- 2 cl de très bon cognac ou armagnac et 3 cl de vermouth (Noilly Prat blanc)
- 7 grammes de sel blanc fin et 4 grammes de poivre gris surfin (à peser précisément)
- une pointe homéopathique de gingembre moulu très fin, mais si vous n’en avez pas, ce n’est pas essentiel.
- surtout pas de sucre!
On peut aussi remplacer le vermouth par du très bon champagne, plus subtile, moins goûteux. Ou bien encore n'utiliser que de la fine champagne, de l’excellent cognac ou de l’excellent armagnac. Il est faux de croire que les mauvais alcools sont bons pour la cuisine. Certains de mes amis préfèrent cuire leur foie sans aucun alcool, seulement salé poivré...

Préparation (suite)
Les lobes du foie et les morceaux obtenus lors de la préparation se trouvent dans un saladier en verre ou porcelaine (pas de bois). Verser dessus la marinade. Retourner délicatement à la main (froide) le foie pour qu'il s'imbibe de tous les côtés. Posez une lamelle de foie sur du bon pain et mangez. Il doit être déjà goûteux et relevé. Ne touchez néanmoins plus à l'assaisonnement. Arrêtez de manger des lamelles... (sur du pain grillé et chaud, en ajoutant un peu de sel, c'est vraiment irrésistible, quoique cru!).

Mise en terrine
L'idéal est une terrine dite à galantine, en porcelaine blanche de forme rectangulaire évasée, pour laquelle on aura confectionné une planchette de contreplaqué qui puisse entrer d'un cm au moins dans la terrine. Cette planchette sera emballée soigneusement dans du papier aluminium qui la rendra "étanche". Vous pouvez aussi acheter une planche à découper en plastique alimentaire (voir IKEA notamment) et la découper à la scie à métaux puis poncée au papier de verre fin pour des bords arrondis et lisses, à la forme de l'ouverture de la terrine, moins 0,5cm. Cela est plus pratique que le bois qu'il faut protéger. Prévoyez de presser votre terrine, après cuisson, avec des poids, soit en fonte, soit tout récipient lourd que vous pourrez poser sur la planchette, bouteilles ou tasses remplies par exemple. J'utilise tout simplement deux bouteilles de vin encore pleines que je pose sur le couvercle et que j'utilise doucement comme presse jusqu'à ce que la graisse commence à sourdre sur les côtés. Nous en reparlerons plus tard quand la terrine est cuite...

Toute autre terrine, de forme quelconque, peut convenir, mais pensez au moment où il faudra couper des tranches. Il existe maintenant des terrines en matière plastique alimentaire qui vont au four et qui sont parfaites pour faire cadeau du foie cuit (On en trouve à Paris chez La Bovida, 36 rue Montmartre).
Placez les lobes et morceaux de foie gras dans la terrine directement (sans barde). Pressez doucement mais fermement avec la main. Remplissez les trous avec de petits morceaux. Selon la taille de votre terrine (faites des essais!), vous devrez prévoir un ou plusieurs foies pour la remplir jusqu'à 1,5 cm en dessous du bord. Pressez encore, avec le poing fermé, appuyez bien sur le foie.
Protégez cette préparation en la recouvrant d'un linge propre (sans parfum !!).

Cuisson (le véritable secret de cette recette)
Placer dans le four un plat "lèchefrite" assez profond.
Posez la terrine dans le plat et versez de l'eau, aussi haut que possible, pour faire un grand bain-marie.
Mettez à chauffer à 90° maximum. Votre four doit donc être réglable. S'il ne l'est pas clairement, faites des essais préalables avec un thermomètre de four. On peut réussir cette recette dans un vieux four à gaz, à condition de repérer très précisément la position du thermostat pour obtenir 90° au maximum.
Vous devez respecter les chiffres suivants, au choix:
- 85°, 2h00 = foie très lisse, mi-cuit rosé.
- 90°, 1h40 = foie lisse, mi-cuit.
Pour obtenir un foie plus cuit qui se conservera donc plus longtemps, il faudra appliquer la cuisson suivante :
- 85°, 2h20, avec le risque, si les foies ne sont pas de qualité irréprochable, d’obtenir trop de graisse en surface.
Aux durées ci-dessus, il faut ajouter le temps de chauffe du four à la température, variable selon les fours.
C'est pour cette raison qu'on peut:
- faire chauffer d'abord le four avec le plat rempli d'eau (Attention de calculer la quantité car il faudra poser la terrine dedans sans faire déborder. Remplissez d’eau en plaçant la terrine vide)
- enfourner la terrine au bain-marie quand la température est atteinte, puis respectez les durées ci-dessus.
La température est impérative, son respect conditionne votre réussite qui sera garantie.
Un four à 100° ou 110° transformera votre foie en terrine... de gras de canard ! N'écoutez donc aucune des recettes qui annoncent par exemple « 20 minutes à 160° » ou pire encore « 1 heure à 180° » ! Ce sont les mensonges de ces cuisiniers qui ne veulent pas donner leurs recettes.

Sortez le foie du four au bout du temps décidé. Posez la terrine sur une planche de bois (ça glisse moins) et posez la planchette aluminisée ou votre fabrication en plastique alimentaire. Pressez jusqu'à ce que cette planchette adhère bien au foie (du liquide, du gras et du jus doivent sourdre autour). Posez des poids sur cette planchette, attention à l'équilibre!

Dès que la terrine bien pressée est à température de la pièce, entourez-la le mieux possible de plusieurs tours de papier d’aluminium. Il faut une étanchéité maximum pour qu’il n’y ait pas d’échanges entre le foie et son environnement. Placez la au réfrigérateur le plus tôt possible, et n'y touchez plus. Entourez alors généreusement la terrine déjà emballée dans l’aluminium avec du plastique alimentaire transparent en rouleau. Vous devez emmailloter la terrine de plusieurs tours pour qu’aucun échange ne puisse se faire entre le foie et l’extérieur.

Conservation avant consommation
On dit qu’il vaut mieux manger une terrine un peu "confite". Mais l’usage m’a appris que moins le foie a été cuit, et plus on peut le manger tôt, contrairement à l’opinion répandue. J’ai même fabriqué des terrines le soir pour le lendemain midi, et après une seule nuit au frais, elle était délicieuse. La terrine pourra aussi attendre plusieurs jours, mais attention, le foie mi-cuit peut « tourner » très vite dès qu’il a été entamé.
Le lendemain de la cuisson, il faut:
- enlever le papier alu et la planchette,
- lisser la graisse jaune de canard.
Si vous souhaitez absolument faire une présentation moins rustique, par exemple avec herbes, grains de poivre et/ou truffe :
- ôter la graisse de canard qu’on gardera pour faire des œufs au plat ou des pommes de terre sautées (sublime !)
- lisser proprement le dessus de la terrine avec le dos d’une cuillère, et en profiter pour gratter un peu de foie et le goûter sur du pain grillé ou que vous aurez cuit vous-même, sortant du four. C’est à ce moment là que vous sentirez ce qu’éprouve sans doute un grand chef…
- placer votre décor (herbe, poivre, truffe…),
- couler un peu de gelée à peine tiède, de la vraie sinon rien, donc... rien! (Car bien peu d'entre nous font de la vraie gelée),
- replacer la terrine dans le papier aluminium comme précédemment,
- finir par étanchéifier totalement en emmaillotant la terrine de plusieurs tours de cette cellophane alimentaire qu'on trouve en rouleaux.
Placer au réfrigérateur en évitant de coller la terrine sur une paroi glacée, pour au moins 1 nuit, et jusqu'à 5 jours maximum si votre foie est mi-cuit.

POUR UNE TERRINE A PLUS LONGUE CONSERVATION :
Si vous devez transporter loin ou si vous voulez conserver cette terrine plus de huit jours avant de la consommer : faites fondre doucement de la graisse d'oie (que vous trouvez en boite de conserve ou en bocaux. A Paris, tout près de La Bovida : « Foie Gras Luxe », 26 rue Montmartre, dans le fond de la cour, en vend de l’excellente. On en trouve aussi de nos jours dans les bonnes épiceries et même en grandes surfaces). Transvasez dans un bol froid. Dès qu'elle commence à épaissir car elle refroidit, étalez-la à la cuillère sur la terrine et faites un couvercle totalement étanche en lissant bien sur les bords tout autour, de façon qu'il n'y ait aucun contact du foie avec l'air. Remmaillotez votre terrine comme expliqué ci-dessus. Une fois bien froide, la pellicule de graisse d'oie s'enlève facilement le jour où vous ouvrez pour déguster.


SERVIR LA TERRINE
La
terrine s'entame avec un couteau à large lame bien chauffée en la trempant dans l'eau bouillante. On peut aussi poser quelques instants la terrine dans un plat rempli d'eau tiède, et démouler le tout pour couper plus facilement des tranches sur une planche. Il vaut mieux ensuite entourer ce qui reste de papier alu et de papier transparent que de laisser le foie dans la terrine avec de l'air. Le foie est mi-cuit, et dès qu'il est entamé, il s'oxyde rapidement. Ne le gardez pas plus de 2 jours, même au frais.

Tout est bon avec, depuis le Gewurztraminer Vendanges Tardives jusqu’au Château Yquem, mais je le mange aussi en buvant un excellent Bourgogne rouge très subtil : le Fixin, par exemple. Certains autres Bourgognes légers peuvent parfaitement plaire. Question délicate car certains convives n'aiment pas de vin doux, d'autres en raffolent. Un excellent Champagne Blanc de Blancs est en fait souvent le meilleur choix pour des invités divers.

On ne tartine pas le foie, on le pose sur des tranches de très bon pain, légèrement grillé et chaud ou bien non grillé et bien frais. La vraie baguette est délicieuse, le pain de mie moins intéressant qu'on le croit. Les petits pains bis, aux céréales, aux noix, voire aux raisins, un peu chauffés dans le toaster, peuvent être excellents. Le pain de petit épeautre est sublime (à faire vous-même, voyez ma recette).


Où acheter le foie?
Si vous ne connaissez personne au marché d'Albi ou dans la région, si vous ne connaissez pas le fournisseur breton, alsacien ou bourguignon non loin de la maison de votre tante, n'hésitez pas : allez par exemple rue Montmartre à Paris, chez « Foie Gras Luxe » (une vieille maison, au fond d'une cour, que j’ai connue du temps des Halles Baltard), et comparez les prix avec les autres marchands dans la même rue ou avec votre traiteur. Voyez aussi les promos des grandes surfaces, pour du foie garantie d'origine Sud-Ouest. A partir de novembre, on trouve des prix très intéressants, autour de 25 euros le kilo. Vous pouvez donc aller dans les grandes surfaces (Auchan, Inno, Carrefour, Metro, Leclerc etc...) mais il sera peut-être plus difficile de faire un bon choix car les foies sont emballés avec le dessous non visible. De plus, vous ne trouverez pas partout de foie frais toute l'année.
N'oubliez pas : la couleur du foie est primordiale. Le foie frais de canard n'est jamais bon s'il est blanc ou gris ! Il doit être rosé tirant vers l’orange, idéalement saumon "cuisse de nymphe" et souple (touchez le à travers l'emballage plastique…) sauf s'il est trop froid pour réagir à votre pression du doigt.


C'est parce que je ne trouvais plus de bon foie mi-cuit à des prix raisonnables pour régaler ma maison et mes amis que je me suis décidé à le préparer moi-même, depuis près de 50 ans. C'est très simple si on est précis, et c'est délicieux.


En résumé :
- choisissez bien vos foies d’après leur couleur,
- cuisez en écoutant mes conseils de température.
Vous ne pouvez pas le rater.

 

Gérard Delacour© 1992-2014

 

 
Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Ecrits
commenter cet article
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 09:40

"BabyX is a live interactive model who can see and hear"

C'est ce qu'annonce le titre de la séquence vidéo ci-dessous qui est censée montrer une séance expérimentale entre un "bébé" et un "expert".

 

 

La sociétaire spectaculaire-marchande frappe encore.

Regardons d'abord cette séquence ensemble, si vous ne l'avez déjà vue ces jours-ci, relayée par des medias stupides et hébétés, mais avant tout incompétents.

Cette séquence de moins de deux minutes montre un bébé un peu bizarre à qui le présentateur parle comme à un petit chien...

 

BabyX First Words from Lab for Animate Technologies on Vimeo.


 

Tout est mensonge dans cette présentation. Et voici pourquoi.

Reprenons la phrase et détaillons-là.


"BabyX is a live interactive model..."

 

Le titre: "BabyX First Words". Il ne s'agit pas d'un "bébé" qui prononcerait "ses premiers mots" (First Words) mais d'une synthétisation vocale, comme cela existe depuis des décennies dans nos ordinateurs. La SNCF fait cela très bien en assemblant des annonces de trains dans les gares (vous savez, la voix féminine sur les quais).

"Animate Technologies": ces logiciels ont été écrits par cette société pour montrer des animations à partir d'un certain nombre d'éléments finis. Les dessins animés par ordinateur font très bien cela depuis des années.

Un "modèle interactif" signifie un programme, un exemple, une séquence informatisée (texte, image et/ou son) qui propose un résultat. Le mot "live" est scandaleux car rien n'est "vivant" là-dedans. Live ne signifie pas "en direct" ici mais tente d'établir une confusion entre l'image dessinée d'un bébé —dont on peut d'ailleurs discuter l'apparence, yeux larmoyants, aspect de la peau, expressions bizarrement tristes et gaies à la fois, mimiques— et ce que serait un bébé vivant, bien humain.

"Interactivité" signifie qu'il y a demande d'un côté, réponse de l'autre. Mais interactivité ne doit pas être confondu avec "interaction" comme entre deux êtres humains qui utilisent leur pensée. L'interactivité est la simple mise en correspondance de signes émis par l'expert et reconnus par le logiciel qui en possède les caractéristiques dans sa bibliothèque (comme une liste avec les instructions de ce qu'il faut faire lorsque telle ligne est reconnue).



"...who can see and hear"

En aucun cas il n'est question pour un ordinateur ni "d'entendre" ni de "voir", mais de recevoir des sons par le micro et des images par le capteur de la camera. L'approximation et le glissement de langage est à la base de la supercherie.

On n'a jamais dit qu'un magnétophone "entend" ni qu'un appareil photo "voit" quoi que ce soit...

On voudrait donc évoquer l'interprétation des sons et des images. Mais ici aussi il n'existe aucune interprétation de type humain, c'est-à-dire sémantique (qui porte sur le sens et son interprétation), mais seulement de programme informatisé de mise en correspondance d'images et de sons reconnus ou pas par la liste présente dans le programme. Le programme informatique ne crée jamais aucun sens nouveau, aucune interprétation nouvelle, n'imagine jamais rien (voir note). Il calcule, il combine des éléments entre eux et les présente sous une forme qui a été, elle aussi, programmée par les informaticiens. Ce peut être de simples chiffres mais aussi des dessins animés ou de la voix de synthèse.


 

Rien n'étant comme annoncé, pourquoi parler de "robot intelligent"?


Prenons quelques instants pour décortiquer le scénario: on a choisi un bébé. En effet, montrer un bébé permet d'attendrir et aussi de faire passer les approximations d'attitude, ainsi que le peu de richesse d'éléments présents dans cette expérience. peu d'attitudes, peu de réactions.


Le petit livre que l'opérateur présente devant l'écran, c'est-à-dire montré à une camera placée dans l'axe de l'écran, en face de lui, est composé de quelques mots écrits en gros caractères d'imprimerie et d'images qui sont présentées comme à "regarder" ou "à lire" par le robot. En fait, rien de tel. La camera prend l'image qu'on lui présente de face. La reconnaissance de formes (et non de sens ou de concept) est un ensemble de technologies bien connues. Cela consiste à comparer des éléments captés par la camera avec les éléments déjà repertoriés par le logiciel. L'informatique, ce sont des lignes de calculs programmés et en aucun cas ni une action de "réfléchir" ni de "penser".


 On voit bien l'opérateur bouger le petit livre à hauteur de la camera comme s'il le montrait au "bébé". Mais il bouge un peu, et on peut même remarquer qu'il le fait volontairement. Pourquoi? Parce que lorsque l'image n'est pas bien centrée, les critères de reconnaissance ne sont pas activés. Alors on a programmé que dans ce cas le logiciel d'animation envoie des séquences aléatoires prélevées dans une bibliothèque de plusieurs attitudes, rejet, désintéressement, moue, sourire, etc... L'expert se permet alors une comédie: il "appelle" le bébé" comme pour capter son attention. Là aussi le programme réagit à certains mots et fait tourner la tête dans l'axe central, jusqu'à ce que la camera ait opéré la reconnaissance d'image, aussi bien pour les dessins que pour les mots. Je peux, sans crainte d'être attaqué pour diffamation par les responsables de ce programme, dire qu'il s'agit d'un exercice d'illusion donc d'un trucage d'apparence, renforcé par les mots "vivant", "entendre", "voir", "bébé", etc. pour opérer un glissement conceptuel dans la tête du spectateur.

 

La reconnaissance est un procédé qui demande de la programmation à partir d'un principe simple: un logiciel de reconnaissance de formes est fondé sur l'analyse et la compilation déductive de critères dont il est renseigné par les programmateurs. C'est ainsi qu'un visage humain peut être détecté par votre appareil photo, le logiciel vous reconnait et propose même votre nom sur de nouvelles photos si vous l'avez fourni au départ. C'est ainsi que votre console de jeu (WII ou autre marque) vous incruste dans un paysage qui se trouve sur l'écran de votre télévision.

 

_____________________

 

 

Je suis en colère, mais patient. En colère parce que l'escroquerie envahit le monde de l'instruction (Education nationale) en faisant croire qu'il vaudrait mieux l'ordinateur que la relation subjective à un prof, pour apprendre! Avec des buts uniquement mercantiles, bien entendu: le "marché mondial de l'Education".

 Il faudra bien arrêter de se moquer du monde, arrêter le "twining" de la réalité pour la planquer sous des habillages seulement esthétiques. Du moins est-ce là la meilleure part: le travail des graphistes et des informaticiens qui programment des logiciels de reconnaissance de formes. Spectaculaire? Certains jeux le sont bien davantages, certains films aussi! Marchand? Certainement. Se faire remarquer et tenter de vendre sa salade au prix du caviar, avec des budgets de "développement à l'innovation virtuelle" payés par les contribuables. Que les informaticiens s'amusent, pourquoi pas, j'aime bien les dessins animés et l'illusionisme. Mais ce bébé, franchement, il n'est même pas vraiment marrant, à peine sympa!...

 

Je suis prêt à répondre et à expliquer comment fonctionne un programme informatique. Je le fais régulièrement dans des conférences et colloques où je me trouve confronté à des informaticiens qui osent parler d'intelligence artificielle (ou IA). Il est très facile de comprendre ce qu'est réellement le langage binaire et ce qu'il peut permettre ou pas. Gardons cette découverte merveilleuse qu'est l'informatique (ce blog n'existerait pas...) pour ce qu'elle permet mais pas pour la "pensée" ni le "sens", encore moins "l'intelligence". Depuis 1948, naïveté et escroquerie sont les deux pôles de développement de la supercherie appelée "intelligence artificielle". Ce n'est pas moi qui l'ai dit mais... WIENER, le père de la cybernétique.

 

 

 

(note)
Pourquoi? Parce que la pensée créative/inductive de l'esprit humain ne peut être décrite sous forme d'algorithmes. Là aussi il est très facile d'expliquer en détails ce que cela signifie et quelles en sont les conséquences. Je ne suis pas informaticien, seulement philosophe avec une formation à la logique. Cela m'a aidé à comprendre ce que dit Aristote sur les facultés de l'esprit, et pourquoi il ne faut pas confonde déduction, induction, abduction, etc.

 

illu retour du chat

Le dessin de Philippe Geluck : il avait accepté de me vendre les droits d'utilisation de ce très subtil "chat" pour illustrer mes premiers programmes de formation sur ordinateur, en 2001.


 

Pour avancer un peu, on peut déjà lire ce bon WIKI.

Et posez-moi des questions, j'y réponds bien volontiers.

 

.

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Ecrits
commenter cet article
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 15:38

 

 

DSC3012-Bali
Photographie GérardDelacour©2014


 

Percé du bruit de l’Autre

Je dresse mon menton

Attendant cette attaque

Blessure qui ne vient pas.

 

Trahison invisible

Comme les baisers passés

Une voix venue si loin

Je ne reconnais rien.

 

La note passée défaille

Cette tristesse, comble,

Elle est claire et limpide

Elle noie toute présence.

 

Non pas ressentir.

Tout est plat comme

Juste après le coup,

Celui dont on meurt.

 

 

 

 

Gérard Delacour© août 2014

 

 

.

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Ecrits
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 11:18

 

 

 

Homo2

Une pancarte récupérée de la manif du 16 décembre ;-))
"La lesbophobie nuit gravement à la société" "La transphobie tue" etc.

 

Un peu de provoc, ça fait pas de mal, dans ce concert débile, une fois de plus, sur des sujets... FORT SIMPLES, quoi qu'on en dise !

Voici une vidéo (à la gloire du PS ce qui, je veux le préciser, n'est pas la raison de sa publication ici) qui clarifie les discussions politiques dans le genre WESTERN auquel nous sommes contraints depuis trop longtemps.


Pour moi, il est évident que le mariage doit être ouvert à tous et toutes.

Il est évident que l'adoption doit l'être aussi. Tant d'enfants sont orphelins et ont besoin de s'épanouir autrement que dans des institutions. J'ai milité à partir des années 80 pour que l'adoption soit facilitée à tous -parents stériles ou PAS-, notamment lorsque l'on a déjà des enfants et qu'on en veut un autre. Pourquoi ne pas adopter?

Cette idée a rencontré, à l'époque, beaucoup de succès mais s'est heurtée au mur géant dressé entre la France et l'idée d'être "envahis" par "l'étranger" (ère Mitterrand...). On m'a mis en demeure de choisir entre mes choix éthiques pour l'adoption par tous de tout humain (en provenance de n'importe quel pays) et mes activités professionnelles dans des entreprises tenues au secret industriel. Il est exact que des pressions peuvent être exercées sur vous à titre privé pour obtenir des informations, mais cela n'était pas une raison pour rejeter en bloc mon idée de l'adoption pour tous.


La mise au monde d'un enfant? C'est une rencontre -au sens large-, puis une femme qui porte le foetus et qui accouche d'un bébé, puis 20 à 30 ans d'accompagnement de tous les jours, de mise dans la réalité du monde, ce que les enfants adoptés savent et ressentent très clairement.

A propos, j'ai rencontré des parents "naturels" qui n'ont pas adopté leurs propres enfants !!! Dans ce sens, ils ne les ont pas, ou fort mal, mis-au-monde.


Quant à la PMA, elle pose le même problème, quels que soient les parents qui élèvent l'enfant: qu'en est-il de la place des parents géniteurs dans le développement psychologique de l'enfant? On ne peut jamais nier qu'un être humain a un père et une mère, même inconnus.

Pourquoi pas la PMA pour les couples qui en ont le besoin? Avec un travail psychologique de reconnaissance de cette loi humaine intangible: chaque être humain est né de deux autres êtres, même si sa procréation est lancée dans des éprouvettes.

Le désir d'avoir un enfant est quelquechose qui n'est pas seulement physico-chimique: de quel droit et pourquoi ce désir-là serait-il refusé à un couple, quel qu'il soit?

Enfin, tout autre argument sur les "gènes" est fallacieux! Qui d'entre nous sait si son ancêtre à la 10e génération n'était pas porteur de tel problème qui pourra réapparaître n'importe où dans sa descendance?


Alors arrêtons tout ce bruit. Fichons la paix à ceux et celles qui veulent s'unir selon les droits et devoirs de la République Française! Et pour être sereins, gardons en tête les leçons perverses que donnent certains -ce que montre très bien ce clip-:

 


Ils veulent diviser, rassemblons par l'égalité... 

 

Voir aussi l'avis de Rome sur le mariage gay

 

.

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Ecrits
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 21:59

C'est ainsi que j'ai nommé mon intervention lors de la table ronde au 2e colloque international de Didactique professionnelle qui vient d'avoir lieu à Nantes (Université des Sciences Humaines, Centre de Recherche en Education) au cours des Journées Scientifiques de l'Université de Nantes.

 

Je me sens témoin, depuis près de quarante ans, de la souffrance au travail. Je ne dis pas que le travail FAIT souffrir, je veux parler de ce qui fait que la situation de la personne par rapport à la tâche puisse faire souffrir. Je devrais donc parler de souffrance institutionnelle.

 

Voici la vidéo de cette prise de parole d'une vingtaine de minutes.

 

 

N'hésitez pas à commenter (ci-dessous : petit lien commentaire), je vous réponds.

 

.

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Ecrits
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 22:50

Je viens d'être aiguillé** vers trois petites vidéos, avec Jean-Luc Mélenchon qui cause... du journalisme et du journal de Jaurès.

Le temps que l'on consacre à comprendre une pensée, même si elle est éloignée de la vôtre, est l'apprentissage de l'intersubjectivité, qui est à la base d'une nécessité vitale : ne pas croire à l'OBJECTIVITE, dont personne n'a besoin, et qui de toutes façons, n'existe pas.

Alors? Alors il faut aimer, reconnaître et savoir utiliser sa propre subjectivité dans l'échange avec autrui.

Albert Camus: "L'engagement n'a jamais dispensé du goût de la vérité."

Un exemple :

 1) durée : 5mn

 

2) durée : 4'06

 

3) durée : 4'38

 

** Merci à Jacqueline G., toujours attentive à me montrer des chemins, à moi qui sais et qui me bats pour qu'il ne soit jamais dit ni cru que les chemins sont indiqués ou tracés d'avance. C'est pourquoi j'ai quitté toute religion.

C'est l'être humain qui trace SON chemin au fur et à mesure de son avancée, grâce aux valeurs partagées avec autrui."La différence entre la besogne et l'oeuvre", comme le rappelle Mélenchon en citant Hannah Arendt.

L'itinéraire est individuel et solitaire, le socius est collectif et commun à tous.

"J'ai dit", a dit le Grand Sachem, pour aujourd'hui.

 

.

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Ecrits
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 23:47

Voici la vidéo-installation réalisée par Mahana DELACOUR pour le Sadler's Wells Theater de Londres (London's Dance House) :

sadler-s.png

 

Exhibition and performance, around Dance and Sculpture
Inspired by the Russell Maliphant Cie and Rodin*

A COLLABORATION WITH

Mahana Delacour -
installation/set/costume/camera/editing/text

Gerard Delacour - script

Jo Gbaguidi - camera/editing

Maire Dee - choreography
Angela Marie Hurst - performance/dance
Luke Brown - performance/dance

Paul Rennie - Voice over/text
Grégoire Ma    riault - sound
Artemis Evlogimenou - camera/editing/sound

Choreographer & dancers from London Studio Centre,
other collaborators are students from Central Saint Martins, UAL

Special thanks to
Cecilia sacchi, Linus Wilhelm Mango-Hunden Carlson, and
technicians from wood and costume workshop at CSM,)

 

 

Vidéo avec son, de 6'45" (début de 8 secondes au noir, c'est normal!)

 

 

 

* Rodin Reflections is an evening of performance, installation, design and film. Commissioned especially for the Connect Festival, Rodin Reflections is a unique collaboration between London and Paris students of architecture, lighting design, theatre and sculpture to explore the principles of human sculpture through analysing the body; its inhabitation of space and the subsequent effects of light, shadow, movement and flow.

 

 

Gérard Delacour (texte français):

LE REFRAIN INCONTOURNABLE


 

Prélude 

 

Je suis celui qui est, Je suis ce que Je suis, l’imprononçable

I am the one, I am what I am, the inconcievable.

Tu ne sais jamais rien de ce qu’il faut savoir

You know nothing about what has to be known

Tu ne sais ni pourquoi ni comment tu existes

You do not know why or how you exist

Je suis celui qui est, Je suis ce que Je suis, l’imprononçable

I am the one, I am what I am, the inconcievable.

Tu ne sais jamais rien de ce qu’il faut savoir

You know nothing about what has to be known

Tu ne sais ni pourquoi ni comment tu existes

You do not know why or how you exist

Parents, relais de Dieu silencieux

Parents, intermediary of the silent Father

Vie achevée par son existence même

Life accomplished by its very existence

Révolte-toi, n’accepte pas, bondis, fustige, hurle, n’accepte pas, frappe, hurle, révolte-toi

Protest ; do not accept, pounce, castigate, scream, resist, hit, scream, protest

 


 

Caverne 1 

 

Homme seul dans la caverne du Monde

Man sits alone in the cave

Femme née de Dieu

Woman comes from God

A l’image de Dieu

In God’s image

Masculin féminin ennemis de création

Man and woman against creation

Condamnés

Condamned

A donner leur part

To give their share          

Ensemble

Together  

Assemblés, torturés

Assembled, tortured

A poursuivre l’absurde

to pursue the absurd

Mystère de la continuité vivante

Créer l’être sans le connaître

Continuity mysteriesly creates an illusion of life without knowledge

Procrée ! Répond le mur de la caverne

Procreate ! Answers the cave wall

Fuis ! Va-t’en loin des autres, loin d’elle, loin de lui

Escape ! Get thee away from others, from her, from him

Tourne, virevolte, échappe

Turn, twirl, escape

Par la fuite, échappes à la punition

By fleeing, escape punishment

« La seule raison d’être c’est d’être[1] »  

« The only reason to be is to be. »

Pense et tu agiras, fuis et tu vivras

Think and you shall act, flee and you shall live.

Ne cherche pas à comprendre, à répondre, à savoir, à expliquer

Do not try to understand, to answer, to know, to explain

Ne cherche jamais la Vérité

Do not search for Truth

Fuis ta condition, fuis ton ombre

Flee your condition, flee your shadow

Échappe à ton ombre qui te suit

Elude your shadow that follows you

Traîne ton ignorance comme une sauvegarde

Drag your ignorance like a back up

N’apprends jamais ce qu’est ton Être

Never learn what your being is

Ne trouve jamais de réponse

Never find an answer

Ne crois jamais aucune révélation

Never believe any revelation

Ne lis jamais de table gravée sur la montagne

Never read any engraved table in the mountain

 


Refrain incontournable 2 

 

Je suis celui qui est, Je suis ce que Je suis, l’imprononçable

I am the one, I am what I am, the unpronounceable.

Tu ne sais jamais rien de ce qu’il faut savoir

You know nothing about what has to be known

Tu ne sais ni pourquoi ni comment tu existes

You do not know why or how you exist

Parents, relais de Dieu silencieux

Parents, intermediaries to the silent Father

Vie achevée par son existence même

Life accomplished by its very existence

Révolte-toi, n’accepte pas, bondis, fustige, hurle, n’accepte pas, frappe, hurle, révolte-toi, unis-toi

Protest ; do not accept, pounce, castigate, scream, resist, hit, scream, protest

 


Caverne 2 

 

Que font les humains dans la caverne du Paradis ?

What are humans doing in the cave of Paradise ?

Leur enfant n’est pas de Dieu

Their child isn’t God

Il est à l’image de la barbarie

It is modeled after the barbarian

Masculin féminin ennemis de création

Man and woman against life

Condamnés

Condamned

A donner leur part

To give their share

Ensemble

Together

Assemblés, torturés

Assembled, tortured

A poursuivre l’absurde

To pursue the absurd

Mystère de la continuité vivante

Être un être sans se connaître

Continuity mysteriesly creates an illusion of life without knowledge

Sors ! Répond le mur de la caverne

Come out ! Answers the cave wall

Je dis : je suis prisonnier des autres

I say : I am prisonner of the others

Je regarde les ombres sur le mur

I look at the shadows on the wall

« La seule raison d’être c’est d’être »  

« The only reason to be is to be. » 

 


Caverne 3

 

Voici une femme et un homme qui représentent chacun un genre, une culture, une ethnie, et que la situation a placé dans un espace universel : celui d’une noire caverne.

Let`s imagine two people, each representative of their race, class and creed. Let’s put them in a space – a kind of cave

Des lumières éclairent depuis ailleurs. Il leur semble que c’est par là qu’il faudrait aller, mais quelque chose les tient. Ils sont prisonniers de l’espace.

The light comes from elsewere. They want to nove towards the light, but something holds them. They are prisoners of the space (and dark).

Lorsque la même expérience enferme deux petits rats dans une cage, et qu’on les empêche de sortir, la situation leur devient insupportable. Ils se révoltent, tout d’abord, dans le désordre, puis ils finissent par s’entretuer l’un l’autre.

Now look at rats in the same predicament. They cannot stand it and, inevitably, they devour each other.

Il en est de même pour l’Humanité. Les êtres humains ne peuvent échapper à leur ignorance, dans laquelle certaines situations les maintiennent volontairement.

It is the same for us. Human beings cannot escape from their ignorance, in which they collude with circumstance in paralysis.

L’être humain pourra envisager le développement harmonieux du monde lorsqu’il pourra comprendre ce qui retient sa liberté. Lorsqu’il pourra partager cette conscience avec ses semblables.

We will be able to consider the positive development of the world, once we have understood our freedom. Then, we can share this insight with each other.

 


Refrain incontournable 3

 

 

Je suis celui qui est, Je suis ce que Je suis, l’imprononçable

I am the one who is, I am what I am, the unpronounceable.

Je ne sais pas ce qu’il faut savoir

I do not know what shall be known

Je ne sais ni pourquoi ni comment j’existe

I do not know why or how I exist

Parent, relais de l’absence

Parent, intermediary of absence

Vie achevée dans son existence même

Life accomplished by its very existence

Reste uni

Stay united

Gérard Delacour©2012

Pour Mahana, 8 mars 2012.



[1]Henri Laborit, in « Mon oncle d’Amérique » film de Alain Resnais (France, 1980)


Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Ecrits
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 23:53

 

La direction des opérations nous échappe parfois.

La sauce est préparée par un autre marmiton. Et il faut s'allonger, rouler sous les lumières du stade, fermer les yeux, attendre, s'abandonner.

Partition sur votre corps, jouée par d'autres qui ne voient rien de votre visage. Juste la bouche, entrée de l'air, le bras, entrée des substances.

Il y a du vivant là-dessous, en attendant. De l'agglutiné donc du vivant, pas encore prêt pour la séparation.

Tandis que les jeunes, eux, s'interrogent chaque nuit sur leur existence. Ils ne savent pas.

Il vaut mieux se mettre à parler de soi à la troisième personne. On est dans le courant perfusé, on est dans le ton, dans la note.

Je suis serein, j'attends. La partition est sous mon oreiller.

 

depuis le Paquebot 31 - Antony

 

.

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Ecrits
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 17:49

 

 

Arvo-Part.png

Le site

 

Arvo Pärt, compositeur estonien.

Allez écouter des extraits

(malheureusement disponibles seulement en MP3)ArvoPart2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Un beau cadeau :

"Lamentate, Hommage à Anish Kapoor et sa culture Marsyas", pour piano (Ralph Von Raat) et orchestre (dir. JoAnn Faleta, Netherlands Radio Chamber Philarm.), 2003, CD Naxos 8.572525P2011

 

ArvoPart1.jpg

Cela fait des années que je l'entends comme un des créateurs contemporains majeurs.

Profondeur, l'imprononçable de la musique.

 

.

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Ecrits
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 12:11

C'est Soulages qui le dit clairement: son oeuvre n'est pas sur la toile comme d'habitude, mais devant, dans l'espace du regardeur.

Pour y réussir, Soulages permet au spectateur unique et singulier, placé au point singulier de sa vision, d'inventer pour apprendre le tableau proposé, tel le Prince de la Renaissance, situé au punctum de la perspective du décor construit pour lui seul.
Le tableau recréé à chaque regard entre ainsi dans le temps du regardeur que je suis.
Soulages sait nous faire entrer dans le temps de sa création, et cela est totalement différent de ma relation habituelle à la peinture.

Jusque là, je voyais sur l'aplat de la toile, figuré ou non, la perspective invisible des couches successives du temps de la création dont seule la dernière m'était visible, comme arrêtée dans cet instant de contemplation. Comprendre le tableau, c'était devoir réinventer un chemin caché.

Soulages me propose de l'accompagner dans le temps de la création elle-même, le noir -qu'il appelle outrenoir- permettant de passer dans l'espace sacré du temps personnel -est sacré ce qui est séparé de toute contingence- et paradoxal. Est paradoxal le retournement de l'espace vers le temps du regardeur, comme chez Baudrillard lorsque le Sujet devient objet regardé par l'Objet.

"La présence de la toile est liée à l'instant même" dit Soulages.

Il faut y aller voir!
Avant que ça ferme!

Exposition 
SOULAGES

Le Centre Pompidou célèbre, par une importante rétrospective, l'œuvre du plus connu des peintres de la scène française actuelle, Pierre Soulages.
L'exposition rassemble plus d'une centaine d'œuvres majeures créées de 1946 à aujourd'hui, manifestant la vitalité et la richesse d'un travail toujours en devenir.

Jusqu'au 8 mars 2010 / Galerie 1 / Niveau 6 / Nocturne tous les jeudis jusqu à 23h.

exp-soulages-214x300.jpg 

    Vos commentaires sont attendus ci-dessous :
 
Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Ecrits
commenter cet article