Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation De Gdb

  • : Gérard Delacour
  • Gérard Delacour
  • : Oeuvres, articles, récits et photos de Gérard Delacour ©
  • Contact

Publications

_____________________________________________

 

Oeuvres de Gérard Delacour

sous licence CCA (Creative Commons)

Licence Creative Commons
Ces œuvres de Gerard DELACOUR sont mises à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues en écrivant à mail@gerarddelacour.com
_____________________________________________

"Les 8 portées de l'information"

Sur le repérage et l'extraction de l'information, du Savoir à la Connaissance
_____________________________________________

"APPRENDRE COMME INVENTER, pour introduire le concept didactique d'insension"

Thèse de doctorat Sc. de l'Education - 2010
Résumé et téléchargement sur: 

INRP - Institut National de Recherche Pédagogique
_____________________________________________

Savoir rédiger un mémoire (M1, M2)

Méthodologie pas à pas pour démarrer et rédiger un mémoire

_____________________________________________

10 nouvelles: "1,2,3,4,5,6,7,8,9,...0"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

"SYZYGY, aphorismes de 1950 à l'an 2000"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

Rechercher

Recherches et Pratiques en Didactique Professionnelle

Le site de l'Association RPDP

 

Recherches et Pratiques en Sciences de l'Éducation


Archives Du Blog

 

« Ne serait-il pas plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »  Bertolt Brecht


« Tu rêvais d'être libre et je te continue »  Paul Eluard
(cité par Christiane Taubira aux obsèques de Tignous le 15 janvier 2015)

  ____________________________________________________________________________________

 

Pour être tenu-e informé-e des nouveautés, inscrivez-vous à la newsletter (colonne de gauche en haut) 


  ____________________________________________________________________________________

 

voir le MAHANA's Site...

MaaBlog2.png

 

  ____________________________________________________________________________________

 

  CLIQUER ici pour retourner à l'ensemble du blog GDB

Articles Récents

  • Commençons l'année avec RILKE et TERZIEFF
    Voici mes voeux, pour chaque lecteur, chaque lectrice de ces pages humblement écourtées... Pour tout ce qui ne se dit pas, pour tout ce qu'il n'est pas utile de dire, pour tout ce que nous savons déjà depuis longtemps, dans la Paix de soi avec l'Autre,...
  • L'ami Guy est passé de l'autre côté du miroir
    Notre ami Guy BELLI est parti dans la nuit de samedi à dimanche. Il danse avec son épouse adorée sur la piste de rock qu'il a tant aimée. "L'Amour", me disait-il la semaine dernière, "n'est pas une finalité en soi! L'Amour est le fruit de la Raison, l'enfant...
  • Mr. BEAN, 25 ans
    Le vrai bonheur de rire. Mister BEAN nous accompagne depuis 25 ans!
  • Voir, ne pas se voir
    Cette nuit par ma fenêtre vers le sud puis le sud-ouest, j'ai pu voir cela... Nombreux avons-nous été à nous lever pour regarder le ciel de cette nuit du 28 septembre 2015, entre 3h30 et 5h30... A Paris, du sud au sud-ouest, sur cette ligne de l'écliptique...
  • Crétin, Vrai, Faux...
    Grâce à des analyses "pas fausses" (correspondant à la réalité historiquement vérifiable, par exemple le "tournant libéral de la Gauche en 1983"), Michel ONFRAY consolide son image qu'il souhaite être celle d'un philosophe. Or un philosophe est cet animal...
  • Pitié pour...
    ... les classiques! Dan Tepfer peut surprendre. Surtout parmi les "classiques" qui veulent "conserver". J'ai reçu des commentaires à la fois sur Tepfer et Cioran (qui, comme on le sait, ont fait la résistance ensemble) qui laissent penser que nous vivons...
  • Bach, Dieu et...
    "Sans Bach, la théologie serait dépourvue d'objet, la Création fictive, le néant péremptoire. S'il y a quelqu'un qui doit tout à Bach, c'est bien Dieu." Emile-Michel Cioran (1911-1995) Syllogismes de l'amertume (1952) Penser le présent. Le passé, pays...
  • Se libèrer des idéologies du Bonheur...
    Le Petit Bois de Bouleaux... Voilà 70 ans qu'on y a "découvert" —du moins officiellement— l'industrie, ultramoderne à l'époque, au service de l'idéologie nazie du bonheur : faire disparaître —assassiner— tous les parasites responsables du malheur humain....
  • "L'hebdo satirique n'est pas la France", certes!
    J'ai de superbes amis. Que j'aime. Parce qu'ils réfléchissent et travaillent à comprendre leur vie, notre vie, notre société, notre temps. Parfois ils sont ébranlés par des sophistes. Ces excellents parleurs ont accés aux media. Voici un article qui m'a...
  • Interview de Michel Bourse
    Je publie ici, avec son autorisation, l'article paru dans SINTEZA, revue culturelle et d'actualités en Roumanie : questions-réponses entre la rédactrice en chef et Michel Bourse, Sciences de l'Information et de la Communication, Université Galatasaray,...
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 23:52

Une recette -maison- de temps en temps, c'est bien agréable.

Voici de quoi réussir des crêpes, vos commentaires sont les bienvenus...

 

 

Crêpes à Ginette

 

Merci à Ginette MATHIOT qui nous a donné au XXe siècle un très beau livre de cuisine. Pourquoi ? Parce que ses recettes à numéros magiques sont claires. Celle de sa pâte à crêpe est divine : on ne peut pas la rater. Je l’ai beaucoup plagiée, ci-dessous !

Pour environ 20 crêpes :

500g. de farine, 1 litre de lait demi-écrémé bio, 4 œufs entiers, 2 cuillères à soupe d’huile d’arachide, deux pincées de sel.

La farine est dans un grand saladier avec le sel. Au milieu, dans le puits que vous creusez, cassez les 4 œufs. Versez très peu de lait et commencez à mélanger à la grande cuillère de bois, par exemple. Pas de batteur, mais un excellent robot peut convenir. Continuez à verser le lait par demi-verres en mélangeant bien pour obtenir une pâte homogène. On ne doit plus voir de lait blanc sur le bord, avant de rajouter le verre de lait suivant. C’est de plus en plus facile à tourner, mais n’hésitez pas à bien mélanger quand même. Pas de précipitation, vitesse lente sur robot !

Quand il ne reste plus de lait à ajouter, versez les deux cuillères à soupe d’huile et mélangez. Puis laissez reposer si possible deux heures. On peut se servir de la pâte –très liquide- tout de suite, mais ce sera plus difficile de réussir les premières crêpes. Donc c’est mieux de laisser reposer au moins une demi-heure, à température de la pièce.

Pour la cuisson : un petit secret tout d’abord. Il faut la BONNE chaleur, ni brûlant ni tiède. Il faut beurrer la poêle et le plus ingénieux est de faire un tampon avec deux compresses de gaze chirurgicale au centre duquel on aura mis un bon morceau de beurre salé. Graissez la poêle bien chaude, mais pas brûlante, y compris sur les bords. Utilisez une grande louche à potage : versez la pâte dans la poêle inclinée en la tournant pour répartir la pâte. N’en mettez pas trop. Laissez cuire à feu moyen, pas trop fort, ne « brûlez » pas la première crêpe. Soyez patient, c’est un peu long à venir, la poêle va prendre peu à peu la bonne température. Cette première crêpe va être « ratée », elle aura du mal à cuire, sera difficile à retourner… Dégustez-la tout de suite, même chiffonnée, c’est délicieux ! Ne vous éloignez jamais de la poêle, une inattention provoque la perte de la bonne chaleur, attention !

Les suivantes seront parfaites, à condition de ne pas aller trop fort en chaleur, pas trop tiède non plus, et d’avoir une poêle qui n’attache pas du tout. Une poêle crêpière n’est pas obligatoire, ni aucun instrument particulier. Juste la gaze avec le beurre salé (même pour les crêpes sucrées) à passer légèrement entre chaque cuisson, et le coup de poignet pour faire sauter la crêpe qui a cuit d’un côté, quand vous voyez qu’elle se détache bien et glisse sur tout le fond de la poêle… Si ça attache, c’est la faute d’un mauvais revêtement de poêle, ou de trop de chaleur avec du beurre noirci, ou de poêle tièdasse, ou d’oubli de passer la gaze beurrée entre les cuissons…

 

Reproduction autorisée avec mention de l'auteur Gérard Delacour©

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Publicat GDelacour(c)
commenter cet article

commentaires