Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation De Gdb

  • : Gérard Delacour
  • Gérard Delacour
  • : Oeuvres, articles, récits et photos de Gérard Delacour ©
  • Contact

Publications

_____________________________________________

 

Oeuvres de Gérard Delacour

sous licence CCA (Creative Commons)

Licence Creative Commons
Ces œuvres de Gerard DELACOUR sont mises à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues en écrivant à mail@gerarddelacour.com
_____________________________________________

"Les 8 portées de l'information"

Sur le repérage et l'extraction de l'information, du Savoir à la Connaissance
_____________________________________________

"APPRENDRE COMME INVENTER, pour introduire le concept didactique d'insension"

Thèse de doctorat Sc. de l'Education - 2010
Résumé et téléchargement sur: 

INRP - Institut National de Recherche Pédagogique
_____________________________________________

Savoir rédiger un mémoire (M1, M2)

Méthodologie pas à pas pour démarrer et rédiger un mémoire

_____________________________________________

10 nouvelles: "1,2,3,4,5,6,7,8,9,...0"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

"SYZYGY, aphorismes de 1950 à l'an 2000"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

Rechercher

Recherches et Pratiques en Didactique Professionnelle

Le site de l'Association RPDP

 

Recherches et Pratiques en Sciences de l'Éducation


Archives Du Blog

 

« Ne serait-il pas plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »  Bertolt Brecht


« Tu rêvais d'être libre et je te continue »  Paul Eluard
(cité par Christiane Taubira aux obsèques de Tignous le 15 janvier 2015)

  ____________________________________________________________________________________

 

Pour être tenu-e informé-e des nouveautés, inscrivez-vous à la newsletter (colonne de gauche en haut) 


  ____________________________________________________________________________________

 

voir le MAHANA's Site...

MaaBlog2.png

 

  ____________________________________________________________________________________

 

  CLIQUER ici pour retourner à l'ensemble du blog GDB

Articles Récents

  • Commençons l'année avec RILKE et TERZIEFF
    Voici mes voeux, pour chaque lecteur, chaque lectrice de ces pages humblement écourtées... Pour tout ce qui ne se dit pas, pour tout ce qu'il n'est pas utile de dire, pour tout ce que nous savons déjà depuis longtemps, dans la Paix de soi avec l'Autre,...
  • L'ami Guy est passé de l'autre côté du miroir
    Notre ami Guy BELLI est parti dans la nuit de samedi à dimanche. Il danse avec son épouse adorée sur la piste de rock qu'il a tant aimée. "L'Amour", me disait-il la semaine dernière, "n'est pas une finalité en soi! L'Amour est le fruit de la Raison, l'enfant...
  • Mr. BEAN, 25 ans
    Le vrai bonheur de rire. Mister BEAN nous accompagne depuis 25 ans!
  • Voir, ne pas se voir
    Cette nuit par ma fenêtre vers le sud puis le sud-ouest, j'ai pu voir cela... Nombreux avons-nous été à nous lever pour regarder le ciel de cette nuit du 28 septembre 2015, entre 3h30 et 5h30... A Paris, du sud au sud-ouest, sur cette ligne de l'écliptique...
  • Crétin, Vrai, Faux...
    Grâce à des analyses "pas fausses" (correspondant à la réalité historiquement vérifiable, par exemple le "tournant libéral de la Gauche en 1983"), Michel ONFRAY consolide son image qu'il souhaite être celle d'un philosophe. Or un philosophe est cet animal...
  • Pitié pour...
    ... les classiques! Dan Tepfer peut surprendre. Surtout parmi les "classiques" qui veulent "conserver". J'ai reçu des commentaires à la fois sur Tepfer et Cioran (qui, comme on le sait, ont fait la résistance ensemble) qui laissent penser que nous vivons...
  • Bach, Dieu et...
    "Sans Bach, la théologie serait dépourvue d'objet, la Création fictive, le néant péremptoire. S'il y a quelqu'un qui doit tout à Bach, c'est bien Dieu." Emile-Michel Cioran (1911-1995) Syllogismes de l'amertume (1952) Penser le présent. Le passé, pays...
  • Se libèrer des idéologies du Bonheur...
    Le Petit Bois de Bouleaux... Voilà 70 ans qu'on y a "découvert" —du moins officiellement— l'industrie, ultramoderne à l'époque, au service de l'idéologie nazie du bonheur : faire disparaître —assassiner— tous les parasites responsables du malheur humain....
  • "L'hebdo satirique n'est pas la France", certes!
    J'ai de superbes amis. Que j'aime. Parce qu'ils réfléchissent et travaillent à comprendre leur vie, notre vie, notre société, notre temps. Parfois ils sont ébranlés par des sophistes. Ces excellents parleurs ont accés aux media. Voici un article qui m'a...
  • Interview de Michel Bourse
    Je publie ici, avec son autorisation, l'article paru dans SINTEZA, revue culturelle et d'actualités en Roumanie : questions-réponses entre la rédactrice en chef et Michel Bourse, Sciences de l'Information et de la Communication, Université Galatasaray,...
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 09:36

J'ai de superbes amis. Que j'aime. Parce qu'ils réfléchissent et travaillent à comprendre leur vie, notre vie, notre société, notre temps.

Parfois ils sont ébranlés par des sophistes. Ces excellents parleurs ont accés aux media.

Voici un article qui m'a été envoyé, choisi dans le journal Le Monde, et ma réponse.

 

 

LeMonde NonCharlie-20150116

Télécharger le PDF (lecture plus claire)

 

 

 

Très cher J.P.,

Je te remercie de l’envoi de cet article, et de ta confiance pour continuer un débat plus qu’intéressant.

Les deux colonnes sont signées par un professeur de philosophie au collège Stanislas (rue d’Assas) qui, quoique Thorez y ait confié jadis ses enfants (sic), ne brille pas par sa défense de la laïcité...
Or toute religion non hégémonique et non politisée -notamment les monothéistes- doit être laïque, au risque d’être en totale contradiction avec la Miséricorde de Dieu (pour l’Islam), avec le non-prosélitisme (pour la religion Juive) et avec l’Imitation du Seigneur Jésus-Christ (pour les catholiques).

Pour te répondre, un bon nombre de contresens et d’approximations graves, dans ce papier (scan PDF ci-joint), le rendent fortement connoté, me semble-t-il.

Suivons le texte:

« je suis Charlie »
Personne n’a dit -en effet- « je suis Charlie-HEBDO »  ! (j’utilise « CH » dans la suite de ma réponse)
Ce n’est pas rien, c’est même très important pour garder à « Charlie », à partir des événements tragiques de CH, toute sa signification symbolique.

« l’esprit de dérision de l’hebdomadaire »
CH n’a jamais utilisé la dérision, mais la moquerie bienveillante et rigolarde, la dénonciation des scandales, par exemple au sein des églises.
La confusion entretenue entre Charlie et Charlie-Hebdo est le procédé utilisé tout au long de l’article. C’est au moins un manque de précision, et peut-être la volonté de tromper le lecteur?…

« tuant Charlie »
Ce n’est pas CH qui a été tué (7 millions d’exemplaires du journal vendus cette semaine!) mais bien Charlie, symbole reconnu de façon internationale pour parler de l'inaliénable liberté d’expression.

« insulter les croyances religieuses et se moquer de toute autorité… »
CH n’a jamais pratiqué l’insulte. Journal souvent vulgaire, n’hésitant pas à en rajouter pour dénoncer le plus loin possible, c’est-à-dire par la caricature, le ridicule de ceux qui se prennent trop au sérieux, et à quel point cela peut faire rire. On adhère ou on n’adhère pas, c’est selon chacun. Personnellement, je n’ai jamais aimé tel ou tel dessinateur, et en revanche j’ai apprécié énormément tels autres, c’est affaire personnelle de goût, dis-je.
Il ne s’agit pas de se moquer mais de dénoncer ce qui est meurtrier, au sens propre: par exemple, à telle messe en public par Jean-Paul II devant un million de fidèles (Afrique), des bagarres ont eu lieu qui ont fait de nombreux morts, pendant que la messe se déroulait. Jamais un mot du Vatican là-dessus. Qui est mort?! Qui se moque de qui? CH a dénoncé cela et l’a dit bien haut. Fait tellement énorme qu’on a crié contre CH au scandale! Et pourtant cela a bien eu lieu. Nous pouvons trouver bien d’autres semblables exemples, tous en relation avec la réalité et avec l’actualité. C’est un fait que les conflits sur la surface du globe comportent TOUS, sans exception (il faut mettre les contradicteurs au défi de prouver le contraire avec un seul exemple), une composante religieuse forte, communauté contre communauté, vérité révélée contre autre vérité révélée. Qui insulte qui? Qui tue qui?
Et là, qui est mort à cause de la dénonciation de ces atrocités qui affectent l’humanité? Qui en est MORT? Des membres du comité de rédaction de CH. Nous devons veiller à exiger un minimum de respect pour cela. Même si, dans le dernier numéro la couverture dit « Tout est pardonné ». Mais là aussi, c’est sans aucun doute une insulte… (Mort de rire!)

« le fonctionnement de la raison »
Qui a la Vérité sur la signification et l’application du concept de Raison, si ce n’est uniquement pour dire que c’est l’adversaire qui est déraisonnable?!... Qu’on me l’amène, celui qui sait ce qu’est la Raison, j’en deviens le dévoué disciple instantanément!
Il me parlera de « responsabilité », de « respect d’autrui », « d’outil de connaissance », « de jugement », « d’argumentation », de « puissance critique de réfutation », etc.
Nous savons tous que ces notions sont parfaitement claires pour tout le monde!… Je suis mort de rire face à un tel toupet et à aussi peu de modestie de la part de notre professeur chrétien!

« on a, bien sûr le droit de trouver obsolète… »
Et il est «plus pertinent et même plus efficace de discuter plutôt que d’insulter »
Je ne reviens pas sur « insulte » car il n’y a aucune insulte dans CH, et s’il y en a, il faut aller devant les tribunaux,ça ne se discute pas! Les tribunaux ont fait leur travail: CH n’a pas été condamné pour les caricatures de Mahomet (Souvenons-nous: "C’est dur d’être aimé par des cons… »)
Discuter? Avec qui? Où? Pour mener à quoi?
En 2010, lorsqu’un livreur du BHV, français musulman, voit sur mon bureau le Coran, il me dit: « Qui vous a autorisé? » (sic). Je lui réponds que c’est un livre qui m’intéresse et que je le lis pour connaître ce dont on parle. Il répond: « Ce n’est pas du tout un livre!! » Moi: « ??? » « C’est la parole de Dieu et comme vous n’êtes pas musulman, vous ne pouvez pas y TOUCHER » (re-sic). Le jeune homme n’était pas du tout agressif mais seulement atterré par ce dont il était témoin: un infidèle touche physiquement le Coran! Il profane la parole de Dieu.
Monsieur le professeur de Stanislas, venez me dire ce que vous entendez par « discuter », cela m’aurait aidé. J’ai échangé jusqu’à 3 heures du matin avec l’homme en question, et nous nous sommes séparés gentiment, tout en étant parfaitement conscient qu’on ne peut pas « discuter » toute une éducation-fondation. Ce qu’il faut, c’est un travail d’ouverture érudite (instruction publique), dans un contexte de tolérance (école laïque) grâce à un régime politique qui le permette (République démocratique) sur plusieurs années, voire sur plusieurs générations! C’est aussi cela que voulait dire CH, à sa manière: traiter des choses très fondamentales en rigolant.

« une éthique de la raison »
L’éthique c’est la morale en action. Quelle morale? Pour quelle action de quelle raison? (voir plus haut)
Décidément, nous sommes en pleine confusion et abus de langage, comme toujours avec les diacres: on croit que les mots sont clairs, « éthique », « raison », c’est évident pour tout le monde, non? Non, ce n’est pas clair du tout.
Ce qui est préoccupant ici, c’est que l’auteur de l’article ose signer en « professeur de PHILOSOPHIE », pour affirmer un pouvoir statutaire que tout philosophe ne doit utiliser que pour travailler à éclaircir les concepts et non pas les imposer dans la confusion.

« La faute est aussi de nature politique »
Voilà, on y est arrivé après une seule colonne: FAUTE, le mot est lâché.
Dans un tel système de compulsion moralisatrice, faute = punition.
Donc « une majorité de musulmans » ayant été « scandalisée par la publication… », il fallait réparation. Une autre accusation aggrave le cas de ces fauteurs: c’est du « BLASPHEME », ce qui n’est certainement pas un concept mais tout juste une notion vague qui n’a de signification que pour celui qui s’affirme en désaccord avec l’expression d’une pensée QU’IL VEUT EMPECHER DE S’EXPRIMER. Le mot blasphème ne tente que de justifier une tautologie. Supprimer le mot est une faute politique puisque offenser deviendrait un droit… En effet, "Je ne suis pas d’accord avec ce qui est dessiné, donc je suis offensé, or offenser les gens n’est pas un droit »
Raisonnement sophistique dont la prémisse majeure ne permet pas d’utiliser l’opérateur logique « donc », car on ne peut édicter en principe ce qui est basé sur mon seul jugement de désaccord.
La conclusion est exacte (offenser n’est pas un droit) précédée d’un raisonnement spécieux! On connaît le procédé, il a coûté la vie à Socrate.

« Faire croire… que Charlie, c’est la France!… »
Oui l’idéal républicain de liberté absolue de conscience et d’expression est dans l’Histoire de France une grande victoire sur l’obscurantisme.
Un peu de respect, encore une fois Monsieur le Professeur. Qui remet en cause un principe fondamental de la République française?!… Votre ego nationaliste-communautaire est-il si offensé? Eux, ils sont morts.

« étrangers à ce corps politique », choisir « pour symbole ce qui heurte (vos) croyances les plus sacrées »
Quel fossé si ce n’est celui qui est créé par la notion de communauté?!
Le communautarisme comme système de société préside à la séparation des territoires (rues et blocs aux USA), des écoles, des réunions, des élections, des droits…
La République française, démocratique et laïque, c’est le droit à la différence dans l’égalité du Droit. Pour le communautarisme, le droit à la différence c’est la différence des droits en fonction de vos appartenances , croyances, etc.
C’est bien le repérage des musulmans comme tels qui fait d’eux des reniés, des parias, des exclus (travail, habitation…), ce qui n’excuse aucun manquement de quiconque à la Loi mais explique le besoin de dignité réaffirmée: là se trouve le terreau des extrémistes qui promettent le bonheur (sur Terre et/ou au paradis), au moyen de leur idéologie.
Certains musulmans sont déjà coupés en partie de leur citoyenneté et pas seulement en France, très précisément par ceux qui se réclament d’une « communauté nationale » (revendiquée par l’extrême droite) qui ne leur reconnaît que le droit de s’y fondre -au mieux- ou d’en être éjecté.
Sur ce point, il y aurait beaucoup à dire du rôle dévastateur de l’église catholique romaine universelle et des différents extrémismes au pouvoir au Moyen Orient.

Pour conclure en m’adressant directement à l’auteur de l’article:
Les « Charlie » n’osent imaginer que vous êtes sur le point de répéter, en croyant convaincre, ce que nous ne voulons plus entendre… dessinateurs responsables… provocateurs… injurieux… blasphémateurs…
Je chasse une terrible pensée qui me vient: en écrivant votre article, vous avez aimé trouver dans ces assassinats une punition sans doute un peu forte (je ris) car ils n’avaient qu’à ne pas… etc, etc. Pour moi, vous êtes donc complice, certes pas directement, oh! non! mais objectivement. C’est terrible car c’est un aveu de désaccord total avec la République en vigueur dans les lois de notre pays.

Gérard Delacour.

 

 

 

 

Commentaires:

 

de R.H.

"Je partage totalement cette très fine analyse. J'ai eu la même réaction en lisant les  propos qu'Odon Vallet (qui d'habitude me convainc et même parfois m'impressionne), publiés sur le site de Francetv.info. Il parle de dessins des papes Jean-Paul2 et Benoit16, dans des positions peu respectueuses. Or, je me souviens de certains de ces dessins qui traitaient en particulier du fait que ces deux individus ont couvert les actes pédophiles dans leur institution. Je ne vois pas à quel titre des hommes qui couvrent de tels faits peuvent ensuite réclamer le respect. Pour ce qui concerne JP2, qui fut leur cible, ils ont également fait référence au fait qu'il avait nommé à la tête des finances du Vatican, un certain Monseigneur Marcinkus, blanchisseur de l'argent de la maffia, et qui du rester jusqu'à la fin de sa vie sans sortir du Vatican, parce qu'Interpol avait mission de l'arrêter s'il en sortait. Alors, JP2 respectable ?

Il serait également temps de rappeler aux censeurs de tous poils que le blasphème ne concerne que les croyants ; seul un croyant peut blasphémer, mais un agnostique, un athée, ou même toute personne qui ne partage pas les croyances de telle religion, peut, librement et sous la forme qui lui convient, en dire ce qu'il pense.

Maintenant qu'on sait que (Dieu merci !) Charlie Hebdo va survivre, grâce à ceux qui voulaient le tuer, prions pour que l'esprit de Charlie, reste bien vivant. Et comme me le faisait remarquer un de mes amis, les deux frères décérébrés voulaient tuer un journal, et ils sont morts dans une imprimerie. Dieu a de l'humour !"

 

 

de J.P.T.

"Merci pour ta réponse très argumentée et très intéressante,  sur les conclusions de laquelle je suis totalement d'accord. Mon malaise se situe plus au plan socio-politique et j'ai l'impression à suivre certains échanges récents, qu'il est partagé. En un mot sommes-nous compris par une part non négligeable de la population française qui d'ailleurs ne s'est pas déplacée le 11 janvier comme tu as sans doute pu t'en rendre compte? Certains parlent de ''fracture '', d'incompréhension. Je crains que ce constat se révèle exact et cela pour  un certain temps... sauf à trouver un moyen d'y remédier. Sans doute devrions nous y travailler."

 

 

de M.T.

"Ce n'est pas la première fois, et je l'espère pas la dernière que je suis en parfait accord avec toi. Je n'ai pas une virgule à ajouter, à retirer ou à déplacer à ce que tu as écrit. Merci.
Les personnes physiques ou les institutions qui se sentent insultées, offensées, attaquées par les articles ou les dessins de Charlie Hebdo (ou autre) ont en France, des institutions judiciaires qui fonctionnent plutôt bien, et en toute indépendance. Qu'elles saisissent la justice.... On notera au passage qu'elles le font relativement peu, car elles se doutent que leur raisonnement ne tiendrait guère devant les tribunaux. C'est tellement plus facile de se draper dans une soi-disant dignité morale, en confondant la Raison et une position supposée "raisonnable" à égale distance des caricaturistes assassinés et des intégristes assassins, en critiquant quand même un peu ces derniers...."

 

 

 

de Th.D.

"Maintenant que tu as magistralement déchiqueté l'article de ce "professeur de philosophie" partisan et opportuniste (jésuite entre les deux)... Il ne reste plus qu'à tordre le cou à la "théorie du complot" qui circule en ce moment.

Puis à remettre en ordre (républicain, of course) le contenu des cours de l'éducation nationale. Conjointement, trouver les moyens ET mettre en œuvre les outils — socio-économico-politiques — nécessaires à ce que la patrie de "Droits de l'Homme" ne couve plus en son sein des inégalités culturelles et territoriales — à rendre jaloux le moindre régime totalitaire — terreau de toutes les dérives sectaires et extrémistes que nous vivons. Vaste programme. Mais il en va de la survie de nos principes laïcs et républicains ! En attendant, Aristide Briand et le p'tit père Combes doivent se retourner dans leurs tombes."

 

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Référence
commenter cet article

commentaires

Thierry 21/01/2015 13:22


Maintenant que tu as magistralement déchiqueté l'article de ce "professeur de philosophie" partisan et opportuniste (jésuite entre les deux)... Il ne reste plus qu'à tordre le cou à la "théorie
du complot" qui circule en ce moment.


 


Puis à remettre en ordre (républicain, of course) le contenu des cours de l'éducatiuon nationale.


Conjointement, trouver les moyens ET mettre en œuvre les outils — socio-économico-politiques — nécessaires à ce que la patrie de "Droits de l'Homme" ne couve
plus en son sein des inégalités culturelles et territoriales — à rendre jaloux le moindre régime totalitaire — terreau de toutes les dérives sectaires et extrémistes que nous vivons.


Vaste programme. Mais il en va de la survie de nos principes laïcs et républicains !


 En attendant, Aristide Briand et le p'tit père Combes doivent se retourner dans leurs tombes.