Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation De Gdb

  • : Gérard Delacour
  • Gérard Delacour
  • : Oeuvres, articles, récits et photos de Gérard Delacour ©
  • Contact

Publications

_____________________________________________

 

Oeuvres de Gérard Delacour

sous licence CCA (Creative Commons)

Licence Creative Commons
Ces œuvres de Gerard DELACOUR sont mises à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues en écrivant à mail@gerarddelacour.com
_____________________________________________

"Les 8 portées de l'information"

Sur le repérage et l'extraction de l'information, du Savoir à la Connaissance
_____________________________________________

"APPRENDRE COMME INVENTER, pour introduire le concept didactique d'insension"

Thèse de doctorat Sc. de l'Education - 2010
Résumé et téléchargement sur: 

INRP - Institut National de Recherche Pédagogique
_____________________________________________

Savoir rédiger un mémoire (M1, M2)

Méthodologie pas à pas pour démarrer et rédiger un mémoire

_____________________________________________

10 nouvelles: "1,2,3,4,5,6,7,8,9,...0"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

"SYZYGY, aphorismes de 1950 à l'an 2000"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

Rechercher

Recherches et Pratiques en Didactique Professionnelle

Le site de l'Association RPDP

 

Recherches et Pratiques en Sciences de l'Éducation


Archives Du Blog

 

« Ne serait-il pas plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »  Bertolt Brecht


« Tu rêvais d'être libre et je te continue »  Paul Eluard
(cité par Christiane Taubira aux obsèques de Tignous le 15 janvier 2015)

  ____________________________________________________________________________________

 

Pour être tenu-e informé-e des nouveautés, inscrivez-vous à la newsletter (colonne de gauche en haut) 


  ____________________________________________________________________________________

 

voir le MAHANA's Site...

MaaBlog2.png

 

  ____________________________________________________________________________________

 

  CLIQUER ici pour retourner à l'ensemble du blog GDB

Articles Récents

  • Commençons l'année avec RILKE et TERZIEFF
    Voici mes voeux, pour chaque lecteur, chaque lectrice de ces pages humblement écourtées... Pour tout ce qui ne se dit pas, pour tout ce qu'il n'est pas utile de dire, pour tout ce que nous savons déjà depuis longtemps, dans la Paix de soi avec l'Autre,...
  • L'ami Guy est passé de l'autre côté du miroir
    Notre ami Guy BELLI est parti dans la nuit de samedi à dimanche. Il danse avec son épouse adorée sur la piste de rock qu'il a tant aimée. "L'Amour", me disait-il la semaine dernière, "n'est pas une finalité en soi! L'Amour est le fruit de la Raison, l'enfant...
  • Mr. BEAN, 25 ans
    Le vrai bonheur de rire. Mister BEAN nous accompagne depuis 25 ans!
  • Voir, ne pas se voir
    Cette nuit par ma fenêtre vers le sud puis le sud-ouest, j'ai pu voir cela... Nombreux avons-nous été à nous lever pour regarder le ciel de cette nuit du 28 septembre 2015, entre 3h30 et 5h30... A Paris, du sud au sud-ouest, sur cette ligne de l'écliptique...
  • Crétin, Vrai, Faux...
    Grâce à des analyses "pas fausses" (correspondant à la réalité historiquement vérifiable, par exemple le "tournant libéral de la Gauche en 1983"), Michel ONFRAY consolide son image qu'il souhaite être celle d'un philosophe. Or un philosophe est cet animal...
  • Pitié pour...
    ... les classiques! Dan Tepfer peut surprendre. Surtout parmi les "classiques" qui veulent "conserver". J'ai reçu des commentaires à la fois sur Tepfer et Cioran (qui, comme on le sait, ont fait la résistance ensemble) qui laissent penser que nous vivons...
  • Bach, Dieu et...
    "Sans Bach, la théologie serait dépourvue d'objet, la Création fictive, le néant péremptoire. S'il y a quelqu'un qui doit tout à Bach, c'est bien Dieu." Emile-Michel Cioran (1911-1995) Syllogismes de l'amertume (1952) Penser le présent. Le passé, pays...
  • Se libèrer des idéologies du Bonheur...
    Le Petit Bois de Bouleaux... Voilà 70 ans qu'on y a "découvert" —du moins officiellement— l'industrie, ultramoderne à l'époque, au service de l'idéologie nazie du bonheur : faire disparaître —assassiner— tous les parasites responsables du malheur humain....
  • "L'hebdo satirique n'est pas la France", certes!
    J'ai de superbes amis. Que j'aime. Parce qu'ils réfléchissent et travaillent à comprendre leur vie, notre vie, notre société, notre temps. Parfois ils sont ébranlés par des sophistes. Ces excellents parleurs ont accés aux media. Voici un article qui m'a...
  • Interview de Michel Bourse
    Je publie ici, avec son autorisation, l'article paru dans SINTEZA, revue culturelle et d'actualités en Roumanie : questions-réponses entre la rédactrice en chef et Michel Bourse, Sciences de l'Information et de la Communication, Université Galatasaray,...
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 10:48

 

Victor Schoelcher est de la partie.

Pas seulement comme nom de lycée à Fort-de-France.

Avec Edouard GLISSANT il est question de vitalité culturelle et d'identité au sens de partage.

 

edouard-glissant-et-son-tout-monde-M39912.jpg

 

Combat intellectuel et sanglant entre origine, identité, singularité, métissage.

MASPERO avait édité et distribué la revue ACOMA (4 numéros) de GLISSANT, où l'on pouvait lire dans l'ouverture du numéro 1 (Texte non signé, p.3 et 4):

"La volonté d'approfondissement ici manifestée n'est fructueuse que quand elle se garde en lucidité de se donner pour totalité suffisante, d'ériger par conséquent en idéologie a priori ce qu'on pourrait appeler « l'attentisme culturel ».

Pourtant cet approfondissement est irremplaçable. Un grand nombre de convergences historiques, dont nous tâcherons de débrouiller le nœud, d'abord pour nous-mêmes (pour ne pas continuer de grossir à la manière traditionnelle des intellectuels d'ici les rangs de « l'élite » antillaise), ensuite afin d'essayer de les proposer à la critique de tous, expliquent — par le déracinement initial, l'absence de références collectives claires, l'ignorance fondamentale de notre passé subi, la perpétuelle mise entre parenthèses de la seule classe martiniquaise dont dépende en dernière instance notre avenir : celle des ouvriers agricoles, l'isolement paralysant par rapport à notre entour géographique et historique, le manque de confiance en nous-mêmes et le déséquilibre qui en résulte — que notre situation dans le monde en tant que collectivité soit abâtardie de nos irrésolutions, de nos dissenssions, de notre errance. Mais que l'abâtardissement résulte de ces convergences historiques négatives, et non pas d'une nature « composite », diminuée par osmose, c'est ce que nous tâcherons aussi de montrer en nous faisant les défenseurs, et peut-être les « illustrateurs » d'une conception précisément « métissée » des cultures et de leur mutuel enrichissement. Il faut alors souligner avec force que le champ de ce métissage ne recouvre pas un vague humanisme, mais le défrichage ardu des peuples qui solidairement naissent à leur liberté. Il nous semble que les Antilles peuvent incarner un tel mouvement."

Réédition par PRESSES UNIVERSITAIRES DE PERPIGNAN, 52 Avenue Paul Alduy, F - 66860 Perpignan Cédex, Tel. 04 68 66 22 96 Fax/Tel. 04 68 66 17 05, Courriel: pup@univ-perp.fr.

 

On trouve, dans la déclaration préliminaire à la décernation par les membres du jury du Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde, la phrase :

  • Pour : l’originalité avec laquelle sont convoqués les tremblements de l’Histoire et des histoires dont les soubresauts n’ont pas fini se secouer nos imaginaires caribéens,
  • Pour : la Retenue, la Tendresse, les Silences , les souffles, qui sont dévoilés tout en Intérieur et qui révèlent les énigmes des destins,
  • Pour : ces voix qui assiègent, qui résonnent et qui ne proposent pas de solutions établies, et qui simplement invitent le lecteur à vivre avec les malédictions de nos passés,
  • Pour : une littérature dans laquelle les écrivaines se distinguent de plus en plus et qui offrent des perspectives inattendues, imprévisibles,
  • Pour : un roman vivant qui libère une esthétique fragmentée et indirecte, à la limite de l’Inextricable, etc.

 

L'identité en soi s'efface devant l'identité pour soi : ne sommes-nous pas l'assemblage fécond d'une multiplicité au moins physique et mentale? Mon identité c'est accèder à la reconnaissance sociale de mon "unicité singulière multiple", repérages pour soi qui existent sans aucun besoin de rattachement communautaire et exclusif.

L'institut "TOUT-MONDE" m'apparaît créé par Edouard GLISSANT afin de résister à la dévastatrice Limite, cette coupure fratricide de l'Humanité, quelles qu'en soient ses formes.

Eduquer à la complexité et à la multiplicité, Humanité métissée et convergente vers son humanité.

 

Lectures :

"Quand les murs tombent. L'identité nationale hors-la-loi ?" (avec Patrick Chamoiseau). Paris: Galaade, 2007

512aMBKrk4L._SL500_AA300_.jpg

"Traité du Tout-Monde" Paris:Gallimard, 1993

41A2CRCJ5AL._SL500_AA300_.jpg

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Publicat GDelacour(c)
commenter cet article

commentaires

Luc Boisseron 04/02/2011 15:10



Je suis fier de t'avoir rencontré.


Je t'embrasse.


Luc