Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation De Gdb

  • : Gérard Delacour
  • Gérard Delacour
  • : Oeuvres, articles, récits et photos de Gérard Delacour ©
  • Contact

Publications

_____________________________________________

 

Oeuvres de Gérard Delacour

sous licence CCA (Creative Commons)

Licence Creative Commons
Ces œuvres de Gerard DELACOUR sont mises à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues en écrivant à mail@gerarddelacour.com
_____________________________________________

"Les 8 portées de l'information"

Sur le repérage et l'extraction de l'information, du Savoir à la Connaissance
_____________________________________________

"APPRENDRE COMME INVENTER, pour introduire le concept didactique d'insension"

Thèse de doctorat Sc. de l'Education - 2010
Résumé et téléchargement sur: 

INRP - Institut National de Recherche Pédagogique
_____________________________________________

Savoir rédiger un mémoire (M1, M2)

Méthodologie pas à pas pour démarrer et rédiger un mémoire

_____________________________________________

10 nouvelles: "1,2,3,4,5,6,7,8,9,...0"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

"SYZYGY, aphorismes de 1950 à l'an 2000"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

Rechercher

Recherches et Pratiques en Didactique Professionnelle

Le site de l'Association RPDP

 

Recherches et Pratiques en Sciences de l'Éducation


Archives Du Blog

 

« Ne serait-il pas plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »  Bertolt Brecht


« Tu rêvais d'être libre et je te continue »  Paul Eluard
(cité par Christiane Taubira aux obsèques de Tignous le 15 janvier 2015)

  ____________________________________________________________________________________

 

Pour être tenu-e informé-e des nouveautés, inscrivez-vous à la newsletter (colonne de gauche en haut) 


  ____________________________________________________________________________________

 

voir le MAHANA's Site...

MaaBlog2.png

 

  ____________________________________________________________________________________

 

  CLIQUER ici pour retourner à l'ensemble du blog GDB

Articles Récents

  • Commençons l'année avec RILKE et TERZIEFF
    Voici mes voeux, pour chaque lecteur, chaque lectrice de ces pages humblement écourtées... Pour tout ce qui ne se dit pas, pour tout ce qu'il n'est pas utile de dire, pour tout ce que nous savons déjà depuis longtemps, dans la Paix de soi avec l'Autre,...
  • L'ami Guy est passé de l'autre côté du miroir
    Notre ami Guy BELLI est parti dans la nuit de samedi à dimanche. Il danse avec son épouse adorée sur la piste de rock qu'il a tant aimée. "L'Amour", me disait-il la semaine dernière, "n'est pas une finalité en soi! L'Amour est le fruit de la Raison, l'enfant...
  • Mr. BEAN, 25 ans
    Le vrai bonheur de rire. Mister BEAN nous accompagne depuis 25 ans!
  • Voir, ne pas se voir
    Cette nuit par ma fenêtre vers le sud puis le sud-ouest, j'ai pu voir cela... Nombreux avons-nous été à nous lever pour regarder le ciel de cette nuit du 28 septembre 2015, entre 3h30 et 5h30... A Paris, du sud au sud-ouest, sur cette ligne de l'écliptique...
  • Crétin, Vrai, Faux...
    Grâce à des analyses "pas fausses" (correspondant à la réalité historiquement vérifiable, par exemple le "tournant libéral de la Gauche en 1983"), Michel ONFRAY consolide son image qu'il souhaite être celle d'un philosophe. Or un philosophe est cet animal...
  • Pitié pour...
    ... les classiques! Dan Tepfer peut surprendre. Surtout parmi les "classiques" qui veulent "conserver". J'ai reçu des commentaires à la fois sur Tepfer et Cioran (qui, comme on le sait, ont fait la résistance ensemble) qui laissent penser que nous vivons...
  • Bach, Dieu et...
    "Sans Bach, la théologie serait dépourvue d'objet, la Création fictive, le néant péremptoire. S'il y a quelqu'un qui doit tout à Bach, c'est bien Dieu." Emile-Michel Cioran (1911-1995) Syllogismes de l'amertume (1952) Penser le présent. Le passé, pays...
  • Se libèrer des idéologies du Bonheur...
    Le Petit Bois de Bouleaux... Voilà 70 ans qu'on y a "découvert" —du moins officiellement— l'industrie, ultramoderne à l'époque, au service de l'idéologie nazie du bonheur : faire disparaître —assassiner— tous les parasites responsables du malheur humain....
  • "L'hebdo satirique n'est pas la France", certes!
    J'ai de superbes amis. Que j'aime. Parce qu'ils réfléchissent et travaillent à comprendre leur vie, notre vie, notre société, notre temps. Parfois ils sont ébranlés par des sophistes. Ces excellents parleurs ont accés aux media. Voici un article qui m'a...
  • Interview de Michel Bourse
    Je publie ici, avec son autorisation, l'article paru dans SINTEZA, revue culturelle et d'actualités en Roumanie : questions-réponses entre la rédactrice en chef et Michel Bourse, Sciences de l'Information et de la Communication, Université Galatasaray,...
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 15:19

A Alexandre Mourot
http://www.voeuxpourlaterre.org/

 

Vœu pour la Terre

 

Il est des vœux qui ne sont pas bien orientés, il est des souhaits mortifères, il est des désirs d’échec… Vœux, un pluriel qui n’exprime que le doute.

 

Ainsi des vœux pour la Terre que nous devrions adresser au ciel, ainsi des souhaits de bonheur que nous devrions procurer à Autrui, ainsi des désirs de lien pour faire de la Terre le topique de la liberté de conscience.

 

Car la Nature n’existe plus depuis bien longtemps, elle est dans nos regards. Car la Terre n’est rien dans le Cosmos, elle est dans nos choix.

 

Les vœux étaient promesses à des divinités, nous nous sommes révoltés contre Dieu, tant mieux. Les vœux étaient promesses d’échanger un bienfait contre un sacrifice, nous avons compris la conscience de soi, tant mieux. Les vœux étaient des substituts aux malheurs et aux morts, nous avons inventé l’Etat de droit, tant mieux. Les vœux étaient mensonges par poupées interposées, que l’on piquait pour faire agir le sort, ne soyons pas culpabilisés d’avoir pu nous en passer ni d’avoir perdu la Foi.

 

Nous voulons reprendre en charge notre passage sur Terre pour en faire un passage à Autrui. Le bonheur des uns n’est pas contre les autres.

 

Tous nos vœux doivent faire place à une éducation : qu’apprendre la Terre ne concerne pas la Nature.

 

Un vœu : apprendre le pluriel de la liaison des humains entre eux.

Gérard Delacour ©, Paris 18 décembre 2006.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Delacour - dans Publicat GDelacour(c)
commenter cet article

commentaires

Thierry Ducluzeau 31/12/2006 15:37

Ah, te voilà sacripant... Le loup sort du bois !Comme le bon vin qui se bonifie en vieillissant (je te conseille le Château Ducluzeau), j'assume pleinement ma Connerie et dans la plus pure tradition coluchienne... J'en suis fier !Tu veux que je parle de moi...Alors que lorsque j'en ai eu besoin, tu me disais de me taire ?Si tu regrettes ton attitude vis à vis de moi, JE reste ouvert. Car que pourrais-je te reprocher - Mon Très Cher Gérard - à part peut-être ta persistance chronique à manquer d'humour... (Pour le reste, il vaut mieux obéir au “devoir de réserve“… mdr !)Et s’il y a un problème, pourquoi parles-tu d'autre chose ?Pourquoi essayes-tu de faire croire qu'aucun "rappel à l'ordre" ne peut plus t'interpeller...Un homme de ta valeur qui fuirait… JE n’ose pas l’imaginer ! Si tu redescends sur TERRE, fais-moi signe !Sinon, ADIEU.TD.

Gérard Delacour 31/12/2006 14:27

Le courage civil: parler à la première personne, de soi.
A défaut de quoi on reproche à l'Autre ce qu'il n'aurait PAS fait, perversité contre Autrui de devoir se justifier sur ce qui n'apparaît pas publiquement.
Allez! Il y a ces cons de philosophes poétes, qui se risquent à parler comme ils peuvent, et il y a les critiques littéraires intelligents à propos de tout sauf d'eux-mêmes, qui invoquent l'humilité de leur regard. Et ça, c'est vrai, ça tue, la violence verbale, plein les journaux et les commentaires.

Thierry Ducluzeau 31/12/2006 14:03

”AU BENEFICE DU DOUTE"Que c'est beau la philosophie poétique ! On en voudrait encore.Mais quel dommage que tous ces mots ne restent que des Vœux Pieux... C'est à dire qui ne seront jamais réalisés.Par manque de cohérence entre ses paroles et ses actes, le poête (et tous cas, celui-là), a fini par devenir aussi peu crédible que les curés de tous poils qu'il dit combattre depuis des années...Il clame qu'il est libre et que cette recherche de la liberté est l'oeuvre de sa vie, mais que penser de son besoin récurrent de chercher la rédemption uniquement dans l'écriture ?Suffit-il d'invoquer la NATURE pour laisser penser qu'on connaît les Valeurs Universelles...Et surtout qu'on les respecte dans la pratique ?Comment peut-il espérer que l'énoncé de certaines théories puissent suffire à effacer les traces de sa malveillance et les conséquences de ses manquements !Oui, c'est tout à fait possible chez le philosophe feignant - qui a mal lu Nietzsche - et qui tente de sublimer ses mensonges et ses trahisons par de belles promesses...Le seul pouvoir créateur (c'est à dire constructif) est celui qu'on exerce sur les CHOSES et pas sur les personnes...Il serait temps qu'il s'en rende compte le petit homme !Pauvre génération d'après-guerre qui dans l'euphorie d'un mois de mai a cru qu'après avoir tué les pères... Il fallait aussi tuer les fils !Merci pour l'Héritage,Bravo pour l'Atopie,Et au bénéfice d'un doute (bien singulier) : Bienvenue au Club !Bonne fin d'année (damnée ?).TD.

Gérard Delacour 18/12/2006 22:49

La Nature, c'est ce qui n'existe plus (pas), c'est l'illusion de "l'Homme sauvage des origines", c'est Dieu qui crée le Monde avec le repos du dimanche, la vaine recherche du début.
La Nature est le lieu de projection du Désir, c'est cela qu'il faut dire. Où l'Homme, comme tu le dis, retrouve "sa propre source" qu'il pense avoir tuée.
L'Homme n'a plus rien à voir avec la Nature (dont je souhaite toujours la définition), et cette perte ne peut être comblée, en aucun cas. Il ne peut que lui être substitué le désir de... la construction du monde, c'est-à-dire de l'humanité.

WATIER 18/12/2006 19:20

Ouais, bien sûr, comme d'hab ça pense loin, et ça rassemble vers l'essentiel.
Mais séparer l'homme de la nature ... je sais pas. Ou alors faut redéfinir les termes ? L'homme c'est la nature, non ? Et justement le problème c'est qu'il s'en sépare, qu'il essaie de la dominer, de l'exploiter, et ce faisant il tue sa propre source ?
Bon, c'est peut-être de l'écologiste bêlant. Ou alors je n'ai pas compris ton discours, le sens que tu affectes à "nature".
Le Wat.