Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation De Gdb

  • : Gérard Delacour
  • Gérard Delacour
  • : Oeuvres, articles, récits et photos de Gérard Delacour ©
  • Contact

Publications

_____________________________________________

 

Oeuvres de Gérard Delacour

sous licence CCA (Creative Commons)

Licence Creative Commons
Ces œuvres de Gerard DELACOUR sont mises à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues en écrivant à mail@gerarddelacour.com
_____________________________________________

"Les 8 portées de l'information"

Sur le repérage et l'extraction de l'information, du Savoir à la Connaissance
_____________________________________________

"APPRENDRE COMME INVENTER, pour introduire le concept didactique d'insension"

Thèse de doctorat Sc. de l'Education - 2010
Résumé et téléchargement sur: 

INRP - Institut National de Recherche Pédagogique
_____________________________________________

Savoir rédiger un mémoire (M1, M2)

Méthodologie pas à pas pour démarrer et rédiger un mémoire

_____________________________________________

10 nouvelles: "1,2,3,4,5,6,7,8,9,...0"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

"SYZYGY, aphorismes de 1950 à l'an 2000"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

Rechercher

Recherches et Pratiques en Didactique Professionnelle

Le site de l'Association RPDP

 

Recherches et Pratiques en Sciences de l'Éducation


Archives Du Blog

 

« Ne serait-il pas plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »  Bertolt Brecht


« Tu rêvais d'être libre et je te continue »  Paul Eluard
(cité par Christiane Taubira aux obsèques de Tignous le 15 janvier 2015)

  ____________________________________________________________________________________

 

Pour être tenu-e informé-e des nouveautés, inscrivez-vous à la newsletter (colonne de gauche en haut) 


  ____________________________________________________________________________________

 

voir le MAHANA's Site...

MaaBlog2.png

 

  ____________________________________________________________________________________

 

  CLIQUER ici pour retourner à l'ensemble du blog GDB

Articles Récents

  • Commençons l'année avec RILKE et TERZIEFF
    Voici mes voeux, pour chaque lecteur, chaque lectrice de ces pages humblement écourtées... Pour tout ce qui ne se dit pas, pour tout ce qu'il n'est pas utile de dire, pour tout ce que nous savons déjà depuis longtemps, dans la Paix de soi avec l'Autre,...
  • L'ami Guy est passé de l'autre côté du miroir
    Notre ami Guy BELLI est parti dans la nuit de samedi à dimanche. Il danse avec son épouse adorée sur la piste de rock qu'il a tant aimée. "L'Amour", me disait-il la semaine dernière, "n'est pas une finalité en soi! L'Amour est le fruit de la Raison, l'enfant...
  • Mr. BEAN, 25 ans
    Le vrai bonheur de rire. Mister BEAN nous accompagne depuis 25 ans!
  • Voir, ne pas se voir
    Cette nuit par ma fenêtre vers le sud puis le sud-ouest, j'ai pu voir cela... Nombreux avons-nous été à nous lever pour regarder le ciel de cette nuit du 28 septembre 2015, entre 3h30 et 5h30... A Paris, du sud au sud-ouest, sur cette ligne de l'écliptique...
  • Crétin, Vrai, Faux...
    Grâce à des analyses "pas fausses" (correspondant à la réalité historiquement vérifiable, par exemple le "tournant libéral de la Gauche en 1983"), Michel ONFRAY consolide son image qu'il souhaite être celle d'un philosophe. Or un philosophe est cet animal...
  • Pitié pour...
    ... les classiques! Dan Tepfer peut surprendre. Surtout parmi les "classiques" qui veulent "conserver". J'ai reçu des commentaires à la fois sur Tepfer et Cioran (qui, comme on le sait, ont fait la résistance ensemble) qui laissent penser que nous vivons...
  • Bach, Dieu et...
    "Sans Bach, la théologie serait dépourvue d'objet, la Création fictive, le néant péremptoire. S'il y a quelqu'un qui doit tout à Bach, c'est bien Dieu." Emile-Michel Cioran (1911-1995) Syllogismes de l'amertume (1952) Penser le présent. Le passé, pays...
  • Se libèrer des idéologies du Bonheur...
    Le Petit Bois de Bouleaux... Voilà 70 ans qu'on y a "découvert" —du moins officiellement— l'industrie, ultramoderne à l'époque, au service de l'idéologie nazie du bonheur : faire disparaître —assassiner— tous les parasites responsables du malheur humain....
  • "L'hebdo satirique n'est pas la France", certes!
    J'ai de superbes amis. Que j'aime. Parce qu'ils réfléchissent et travaillent à comprendre leur vie, notre vie, notre société, notre temps. Parfois ils sont ébranlés par des sophistes. Ces excellents parleurs ont accés aux media. Voici un article qui m'a...
  • Interview de Michel Bourse
    Je publie ici, avec son autorisation, l'article paru dans SINTEZA, revue culturelle et d'actualités en Roumanie : questions-réponses entre la rédactrice en chef et Michel Bourse, Sciences de l'Information et de la Communication, Université Galatasaray,...
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 14:15
Voir, ne pas se voir

Cette nuit par ma fenêtre vers le sud puis le sud-ouest, j'ai pu voir cela...

 

Nombreux avons-nous été à nous lever pour regarder le ciel de cette nuit du 28 septembre 2015, entre 3h30 et 5h30... A Paris, du sud au sud-ouest, sur cette ligne de l'écliptique proche de laquelle se trouvait la Lune, le très beau spectacle s'est joué inéluctablement... Le ciel étoilé est au dessus de ma tête...

 

 

Voir, ne pas se voir

Van Gogh - Nuit étoilée sur le Rhône, 1888

 

KANT nous parle à nouveau. A chaque fois que l'immensité stellaire nous donne sa lumière sombre, que les planètes nous sifflent et que la Lune s'habille et fait ses clins d'yeux... KANT (un philosophe), que disait-il? Qu'a-t-il souhaité graver dans le marbre de son tombeau à Koenigsberg?

"Le ciel étoilé est au-dessus de ma tête, comme la loi morale est au fond de mon coeur".

 

"Deux choses me remplissent le coeur d'une admiration et d'une vénération, toujours nouvelles et toujours croissantes, à mesure que la réflexion s'y attache et s'y applique : le ciel étoilé au-dessus de moi et la loi morale en moi. […] Le premier spectacle, d'une multitude innombrable de mondes, anéantit pour ainsi dire mon importance, en tant que je suis une créature animale qui doit rendre la matière dont elle est formée à la planète (à un simple point dans l'Univers), après avoir été pendant un court espace de temps (on ne sait comment) douée de la force vitale. Le second, au contraire, élève infiniment ma valeur, comme celle d'une intelligence, par ma personnalité dans laquelle la loi morale me manifeste une vie indépendante de l'animalité et même de tout le monde sensible."

Kant, Critique de la raison pratique, V, 77f

 

 

L'éthique du coeur serait aussi huilée que la mécanique céleste, telle qu'elle nous apparaît? Pas si simple! Autant d'étoiles dans le ciel, oui mais aussi autour de nous, qui nous éclairent..., les autres humains.

Au fond de mon coeur règne l'Humanité et je vois ces réfugiés qui veulent vivre. Ils ont voyagé pour aller vers la lumière que chacun peut donner à autrui. Tels ces déplacés si nombreux qui ont fui de... France il y a quelques décennies! Des hordes d'hommes, femmes et enfants jetés sur les routes qui tentent tout pour monter sur les bateaux en partance pour des cieux meilleurs..., le sud de la France et l'Algérie notamment!

Voir, ne pas se voir
Voir, ne pas se voir
Voir, ne pas se voir
Voir, ne pas se voir
Voir, ne pas se voir

"En quelques semaines, huit à dix millions de personnes s'enfuient du nord vers le sud de la France, emportant avec elles de maigres bagages. Ce fait eut lieu dès l'invasion de la Belgique en mai 1940 mais a été précédé, dès l'automne 1939, de l'évacuation de civils de l'est de la France. De la Belgique, puis du Nord ou du Pas-de-Calais, de nombreux civils fuient d'abord vers Paris puis vers le sud-ouest du pays.

Cet exode jette sur les routes des familles belges, hollandaises et luxembourgeoises (deux millions de personnes) et françaises (deux millions de personnes également) dès mai 1940, dans un chaos hétéroclite de piétons et de véhicules de toutes sortes, gênant le déplacement des troupes alliées. Un grand nombre de réfugiés subirent le feu des bombardiers en piqué et se heurtèrent, à partir du 20 mai 1940 à la tenaille de l'armée allemande dans sa marche à la mer, qui leur coupait l'accès au sud du pays. En juin, lorsque les troupes allemandes s'approchèrent de Paris (14 juin 1940 : début de l'occupation de Paris), les populations d'Île-de-France s'enfuirent à leur tour (2 millions de Parisiens, soit 2/3 de la population parisienne intra-muros). Des bagarres eurent lieu pour pouvoir prendre les trains (trains d'abord de voyageurs puis devant l'afflux, réquisition de trains de bestiaux).

Au total, environ dix millions de personnes s'exilèrent, soit près de 1/4 de la population française de l'époque." (lire l'article complet)

 

Et la semaine dernière j'entends parler de... 30.000 personnes par an ou, selon d'autres, de 200.000..., bien loin des civils déplacés par millions, affamés et/ou bombardés en 1940.

Plus le chiffre est grossi, plus ce serait des "tsunamis" prêts à nous submerger... des sauvages et des tueurs, des voleurs et des violeurs, des pilleurs et des pilleuses...

C'est faux. Tout est mensonge, manipulation, propagande.

Et si ce n'est pas 200.000 mais 500.000 réfugiés (de toutes les "sortes") par an?

Cela représentera 1/1000 de la population de notre Europe...!

 

L'argument du NOMBRE ne tient pas. Le seul argument qui tienne en faveur de l'accueil des réfugiés, c'est l'Amour de l'Humanité. Ne rions pas, ne nous moquons plus, c'est la seule solution.

Souvenons-nous, ne nions pas l'évidence, regardons les faits, ils peuvent éclairer la nuit de nos contemporains qui se rapetissent sur leurs peurs intimes et qui se nourrissent à des abreuvoirs de haine et de racisme.

 

 

 

 

Voir, ne pas se voir

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Delacour
commenter cet article

commentaires